Les déclarations de l'étape 3

Les déclarations de l'étape 3

Les déclarations de l'étape 3
Par Eurosport

Le 14/11/2004 à 04:00Mis à jour

Impressions recueillies à l'arrivée du Rallye d'Australie, dimanche, à Perth. Au programme : Loeb, Fréquelin (Citroën), Rovanperä, Grönholm, Provera (Peugeot), Duval (Ford)...

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "Bien que les deux titres soient joués, l'équipe a montré une fois encore son potentiel et son professionnalisme. Elle a su garder intacte sa motivation. Je suis vraiment fier d'elle !"

Harri Rovanperä (Peugeot 307, 2e) : "Ce rallye a été très bon pour nous. L'important a été que la voiture a été très fiable, ce qui nous a permis d'attaquer en confiance et de nous battre aux avant-postes. Nous n'avons rencontré aucun problème sur ce rallye, à part deux petites fautes qui nous ont coûté du temps. Dimanche a été un jour éprouvant en raison des fortes températures et des spéciales sinueuses, mais nous étions juste concentrés pour assurer notre position. Après une saison difficile, c'est bien de terminer sur une note positive".

Marcus Grönholm (Peugeot 307), accidenté lors de l'ES24 : "Ce qui m'est arrivé est vraiment dommage. La hauteur de caisse était un peu basse et nous avons touché le dessous entre les rails et n'avons pas pu redresser l"auto et sommes sortis (tonneau). Je suis vraiment déçu parce que la 307WRC avait le potentiel pour gagner ici"

Corrado Provera (Peugeot Sport, directeur) : "Ça n'a pas été une bonne saison pour nous. Enfin 2004 fait partie des statistiques. Il n'y a plus de rallye devant nous. Je le dis avec un soulagement certain."

François Duval (Ford Focus, 3e) : "Cela a été un long et difficile rallye mais c'est vraiment super de finir l'année sur un podium. C'est un résultat inespéré pour nous parce que nous n'avons pas beaucoup d'expérience de ce terrain. Nous étions partis avec l'objectif de ne pas prendre de risques et cela a payé. Dès que l'on a accédé à la troisième place samedi matin, les écarts étaient déjà importants avec ceux de devant et de derrière aussi, il n'y avait rien à gagner en attaquant. Nous n'étions pas satisfaits de nos notes l'an passé aussi avons nous fait des changements et cela nous a apporté de grosses progressions. La pire difficulté a été notre position sur la route. Quand on part troisième le premier jour, on espère toujours partir de plus loin les jours suivants. Avec tous les abandons, nous avons passé tout le rallye à nous s'élancer en troisième position, balayant pour les autres. Et cela ne me donnait pas un bon feeling".

0
0