Limassol verbatim

Limassol verbatim
Par Eurosport

Le 12/05/2004 à 18:20Mis à jour

Voici ce qu'ont dit les pilotes et patrons des teams officiels du championnat du monde WRC avant les reconnaissances du Rallye de Chypre. Au programme : Märtin, Duval (Ford), Loeb, Sainz, Fréquelin (Citroën), Grönholm, Rovanperä (Peugeot), Solberg, Hirvon

François Duval (Ford) : "Ce rallye est dur aussi bien pour les hommes que pour les machines. J'aime bien les rallyes sinueux même si celui-ci est peut-être un peu trop lent. Je prévois de faire un début de course prudent. Je pense que de nombreux incidents pourraient se produire dans la première étape."

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "Les trois rallyes à venir sont les plus 'cassants' de la saison. Ils vont être particulièrement exigeants dans le domaine de la fiabilité. J'espère que nos Xsara seront sur ce plan au niveau où nous les avions amenées l'an dernier. Nécessaire pour marquer des points, cette qualité ne suffit pas pour s'imposer. L'édition précédente du Rallye de Chypre l'a montré. Il fallait impérativement que nous progressions en performances sur ce terrain très lent, où l'on ne peut pas faire d'essais. Nous nous sommes préparés en Grèce. Carlos, qui ne se satisfait pas facilement, s'est montré très content du travail effectué. J'espère que le déroulement de la course confirmera cet optimisme ! "

Marcus Grönholm (Peugeot) : "Pour être tout à fait franc, Chypre n'est pas un de mes rallyes favoris car je prends plus de plaisir à piloter sur les tracés plus rapides. Sur ce terrain, on a l'impression de buter sur des milliers de virages lents. La chaleur est éprouvante."

Harri Rovanperä (Peugeot) : "J'ai été très heureux de voir mon programme confirmé pour la suite de la saison. J'ai le sentiment que tout se déroule pour le mieux actuellement. Nous avons accompli fin avril une séance d'essai à Château Lastours qui s'est déroulée de manière très positive. L'équipe a vraiment beaucoup travaillé et nous devrions avoir tous les atouts pour nous battre au meilleur niveau."

Mikko Hirvonen (Subaru) : "Bien que j'ai appris beaucoup en Nouvelle-Zélande, l'épreuve a été assez difficile pour moi. Je me suis battu le premier jour pour trouver le rythme que me satisfaisait. C'est ensuite allé mieux. J'ai passé deux jours à apprendre la voiture et adapter mon style car il était insuffisamment agressif. Chypre, bien sûr, sera très différent de la Nouvelle-Zélande. Je pense que mon style convient plus aux rallyes plus rapides. Il y en a trois durs, sinueux qui arrivent et c'est un domaine dans lequel je dois m'améliorer."

0
0