From Official Website

Avantage Grönholm

Avantage Grönholm
Par AFP

Le 22/09/2006 à 19:31Mis à jour

Marcus Grönholm (Ford) et Sébastien Loeb (Citroën) ont dominé la première journée chypriote, vendredi. 6.4 sec les séparaient en soirée.

Le Finlandais Marcus Grönholm (Ford Focus) est en tête du rallye de Chypre, 12e manche du Championnat , au terme de la première étape disputée près de Limassol, avec 6 secondes 4/10 d'avance sur le Français Sébastien Loeb (Citroën Xsara).

Grönholm a pris la tête dès la première spéciale et signé la moitié des temps scratch de cette première étape, dont les trois premiers de la journée. Loeb a répliqué l'après-midi et terminé en boulet de canon, raflant les trois derniers chronos du jour pour reprendre plus de 12 secondes à son grand rival. "J'ai perdu du temps ce matin en balayant la route", a expliqué Loeb, chargé de passer le premier dans les spéciales, comme toujours le vendredi, en tant que leader du championnat du monde. Un vrai handicap sur la terre, quand la "gravette" fait ressembler les spéciales de rallye à des autoroutes... en chantier.

Parti trois minutes derrière Loeb, Grönholm a fait le meilleur temps dans les trois premières épreuves spéciales. Il a ensuite doublé en une seule spéciale, l'ES4, son avantage sur Loeb, le faisant passer en 11 km de 8 à 17 secondes.

La deuxième boucle, après la pause de midi, a permis à Loeb de refaire une grosse partie de son retard, notamment grâce à un choix différent de pneus BF Goodrich: des H1 alors que Grönholm avait chaussé des H2, même gomme et mêmes dimensions mais construction légèrement différente, pour repasser sur des spéciales déjà balayées le matin et donc plus dures en surface. "J'avais un moins bon feeling cet après-midi, la voiture glissait un peu trop et j'étais moins en confiance", a confié Grönholm. "Seb nous a repris un peu de temps, mais ce n'est pas grave, je vais continuer à me battre et demain sera un autre jour".

"Une belle bagarre"

"C'est pareil à chaque rallye, Marcus est plus rapide au début, et après je le rattrape un petit peu, ça fait encore une belle bagarre", résume Loeb. "Ici, les spéciales sont très techniques, très sinueuses, il faut être très concentré. Mais pour moi, le plus important, c'est quand même le championnat".

Derrière les deux grands maîtres du rallye mondial, les écarts se sont creusés autant que les pistes chypriotes: le Finlandais Mikko Hirvonen, 3e sur l'autre Focus officielle, pointait vendredi soir à 1 min 25 sec de son leader, suivi par l'Autrichien Manfred Stohl sur sa Peugeot 307 privée. Sur la deuxième Xsara officielle de l'équipe belge Kronos, l'Espagnol Dani Sordo, chargé avant tout de marquer des points, a coupé le contact dans l'ES7 à la suite d'une perte de puissance de son moteur, pour éviter de le casser, et plongé de la 8e à la 14e place, sans savoir s'il pourrait repartir pour l'étape 2.

Seul le Norvégien Petter Solberg (Subaru Impreza) a fait illusion pendant quelques heures: il a d'abord signé le 3e chrono dans l'ES2, écopant de 10 secondes de pénalité au passage, pour départ anticipé, puis il a fait le temps scratch dans l'ES4, juste devant Grönholm. Tout est ensuite redevenu normal pour le champion du monde 2003, année où il avait gagné à Chypre: boîte de vitesses bloquée dans l'ES7 et plongeon au classement général, de la 5e à la 11e place vendredi soir. Pour Solberg cette saison, c'est comme pour Loeb et Grönholm: les rallyes se suivent et se ressemblent beaucoup.

0
0