From Official Website

Etape 2 : déclarations

Etape 2 : déclarations
Par Eurosport

Le 23/09/2006 à 12:00Mis à jour

Impressions recueillies au cours de l'étape 2 du Rallye de Chypre, samedi.

Sébastien Loeb (Citroën Xsara), leader : "Je suis particulièrement content de ma deuxième moitié de journée. Bon, hier, nous avions vu que nous pouvions &lsquojouer" avec Marcus. La matinée a confirmé cela. Et les BFGoodrich version large, parfaits pour les conditions de route du deuxième passage, nous ont permis de faire la différence. Un remake du Japon ? J"aimerais, évidemment ! Mais si le scénario est le même, cela veut dire que nous pouvons nous attendre à une rude journée demain. Marcus ne veut pas lâcher prise&hellip Nous non plus ! "

Dani Sordo (Citroën Xsara), 10e : " Me voilà dixième, avec pour l"instant un point &lsquoConstructeur". Mon moteur fonctionne parfaitement, c"était une bonne idée de s"arrêter dès l"alerte hier, même si cela m"a coûté dix minutes. Par contre, je m"en veux d"avoir commis une faute ce matin, avec ce raccordement de route mal noté et le tonneau au ralenti qui en a découlé. Heureusement, il n"y avait que peu de dégâts. Au deuxième tour, les conditions étaient beaucoup plus agréables, avec un sol débarrassé de l"épaisse couche de poussière et de graviers que nous avions &lsquobalayé au premier passage. J"ai demandé une Xsara plus ferme en suspension. Elle me convient mieux, je me sens plus en confiance. Je pense que je commence à &lsquocomprendre" ce terrain&hellip "

Marcus Grönholm (Ford Focus), 2e : "Je ne sais pas pourquoi j'ai perdu autant de temps sur la longue spéciale de cet après-midi. Je n'avais sans doute pas les bons pneus. Mes gommes étaient différentes de celles de Sebastien (Loeb). Je n'ai jamais testé les pneus qu'il a utilisé et je ne peux savoir s'ils étaient meilleurs que les miens. Mais ce n'est pas l'unique raison. Cela vient aussi de mon pilotage. Je n'étais pas dans le rythme. C'est si lent ici, qu'il est difficile de faire de gros écarts. Nous avons été si proches depuis le début. Je dois maintenant décider de ce que je dois faire. Ce sera dur de rattraper Sébastien. J'espère qu'il ne dormira pas bien cette nuit."

Timo Rautiainen (Ford Focus, co-pilote de Grönholm) : " Nous avons perdu du temps pour plusieurs raisons: un tiers à cause des pneus, un tiers à cause de quelques glissades excessives et un tiers parce que Seb allait beaucoup trop vite"

Mikko Hirvonen (Ford Focus), 3e : "Stohl est à l'attaque et il était très proche et donc je dois donner le maximum. Dans l'ES 11 j'ai heurté un grosse pierre, si fort, que j'ai "touché" mon copilote à la poitrine et il n'a pu lire ses notes lors des virages suivants. C'était plutôt bien d'être mis sous pression parce que j'ai été obligé de garder ma concentration et ma motivation."

0
0