From Official Website

Etape 3 : déclarations

Etape 3 : déclarations
Par Eurosport

Le 24/09/2006 à 17:02Mis à jour

Impressions recueillies à l'arrivée du Rallye de Chypre, dimanche.

Sébastien Loeb (Citroën Xsara Kronos, vainqueur) : "Huit victoires cette saison, 28 en tout, il y a eu une belle bagarre avec Marcus (Grönholm), c'était sympa. C'était moins dur de le battre ici qu'au Japon, où il y avait beaucoup de tension, beaucoup de stress le dernier jour. Ici, les choses ont tourné en ma faveur mais il ne faut pas grand-chose pour faire la différence. Ils (Ford) peuvent trouver un détail, nous aussi. A Chypre, les routes ne sont pas les plus belles que j'ai vues jusqu'à maintenant en rallye, mais globalement l'organisateur a fait un effort à ce niveau-là et s'il avait fait un effort au niveau du reste (ndlr: la super-spéciale en ville), cela aurait été encore mieux. Le résultat est très encourageant pour la suite du championnat. Il me faut encore cinq points, on verra en Turquie."

Daniel Elena (Citroën Xsara Kronos, co-pilote de Loeb) : "Avec Marcus, c'est jamais gagné. Au Japon, le dimanche matin, on avait 25 secondes d'avance et il était revenu à 8 secondes avant la dernière spéciale. C'est un requin, il peut toujours vous attraper, alors avec lui un rallye n'est jamais fini. De nos trois victoires à Chypre, c'est celle que je préfère: en 2004, c'est Marcus qui a gagné mais il a été déclassé en raison d'un problème technique, et en 2005 il n'y a pas eu de bagarre, Marcus a terminé à quatre minutes. Cette année, on s'est battus dans toutes les spéciales et quand on termine à un dixième après 30 km (ndlr: ES11, samedi matin), c'est fantastique."

Marcus Grönholm (Ford Focus BP, 2e) : "Ce n'est pas difficile de se battre pour le titre constructeurs, c'est surtout difficile de battre Loeb, mais ça viendra, on peut y arriver. La voiture a bien marché, nous n'avons pas eu de crevaison, notre choix de pneus n'a peut-être pas été le meilleur mais ça ne suffit pas à tout expliquer. C'est un rallye plutôt lent, ce n'est pas le plus agréable de la saison en termes de pilotage, mais c'est comme ça. On était un peu trop lents nous aussi, et voilà. La super-spéciale en ville était dangereuse, il y avait des gens partout ".

Timo Rautiainen (Ford Focus BP, co-pilote de Grönholm): "Quand Marcus conduit comme un fou, comme il l'a fait au Japon, il lui faut beaucoup de place pour la voiture, sinon on sort de la route. Ici, les pistes étaient trop étroites pour conduire comme ça. On a essayé d'assurer notre deuxième place, mais en gardant un bon rythme jusqu'au bout. En Turquie, les pistes sont plus rapides qu'ici et je suis sr que si on choisit bien nos pneus, on peut être plus rapides que Seb et le battre."

Mikko Hirvonen (Ford Focus BP, 3e) : "Ça va. C'est bien de prendre six points au rallye de Chypre, c'était exactement notre objectif en arrivant ici, pour nous rapprocher de Citroën. J'ai eu beaucoup de mal à trouver le bon rythme et je me suis beaucoup battu. Comme en plus j'avais fait une petite erreur dans le réglage de la voiture et que je ne pouvais rien changer pendant le week-end, ça n'a pas aidé. Mais ça me rend encore plus satisfait de finir troisième."

Aimé Chatard (BFGoodrich, responsable du programme Rallye) : "Cette édition 2006 a été moins cassante et usante que prévue. Les organisateurs avaient re-surfacé certaines spéciales, sans nous prévenir et une couche de terre meuble d'environ 5cm recouvrait les pistes par endroit. De plus, avec seulement 40 engagés, les pistes n'ont pas été suffisamment balayées pour "préparer" les deuxièmes passages. Les pilotes BFGoodrich ont opté pour des choix différents lors des secondes boucles. Je ne pense pas que ces options différentes on décidé de l'issue du rallye. Dans la longue spéciale où Loeb creuse l'écart, ses pneus larges lui ont peut-être donné un avantage de quelques secondes sur les 6km d'asphalte, mais certainement pas 16 secondes."

0
0