En route pour le Rallye d'Allemagne

En route pour le Rallye d'Allemagne
Par Eurosport

Le 26/08/2005 à 10:00Mis à jour

Voici tout ce qu'il faut savoir sur le Rallye d'Allemagne, la 11e manche du Mondial, disputée de vendredi à dimanche, autour de Trèves. Pêle-mêle : les avis de Grönholm (Peugeot), Duval, Fréquelin (Citroën), les enjeux pour les mécaniques et les hommes, l

STAT

Citroën a remporté les quatre derniers rallyes d'Allemagne.

ILS ONT DIT

François Duval (Citroën Xsara) : "J'aimerais vraiment monter sur le podium. J'ai réussi ça l'an dernier et c'est un très bon souvenir. Avec le potentiel de la Xsara, ce doit être faisable. Un parcours sec me faciliterait les choses."

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "La compétitivité du quatuor Loeb/Elena/Xsara/Michelin n'est plus à prouver, et nous avons dans nos rangs François Duval, qui fut l'adversaire le plus proche de Sébastien l'an passé. D'un autre côté, être favori peut générer une certaine pression. Selon moi, elle sera moindre pour Seb qu'en Finlande."

L'EPREUVE EN BREF

ETAPE 1 Bostalsee / Bostalsee / Trèves (119,38 km), vendredi : 8 spéciales.

ETAPE 2 Trier - Bostalsee / Bostalsee / Trèves (145.94 km), samedi : 7 ES

ETAPE 3 Trèves / Bostalsee - Bostalsee - Trèves (90,08 km), dimanche : 6 ES

Pneumatiques : deux dessins de bande de roulement autorisés. Le quota personnel de chaque pilote (identifié par code barre) a été déclaré le 22 août. Il compte 75 pneus, dont 45 utilisables en course.

NOUVEAU

Le site de Bostalsee accueille comme les années précédentes le parc d"assistance unique, ainsi que le départ et l"arrivée réels du rallye. Changement : le parc fermé des étapes 1 (vendredi soir) et 2 (samedi soir) à Trèves.

Un équipage d"ouvreurs par pilote est autorisé à accomplir un passage dans les spéciales selon un timing défini par la direction de course (décision du Conseil Mondial du 29/06/05).

CARACTERISTIQUES ET DIFFICULTES

Le "Deutschland" passe pour être le moins asphalte des rallyes asphalte. Il ne doit pas cette réputation aux spéciales sinuant comme des spaghettis sur les coteaux de Moselle, ni à celles de la Sarre, mais aux tracés dessinés par les organisateurs dans l'entrelacs des pistes pour chars de l'immense camp militaire de Baumholder, sur le plateau de l"Hunsrück. Là, le revêtement est un patchwork de béton, terre, pavés, gravier, herbe, voire même, parfois, d'asphalte... Le tout encadré de menaçants blocs de béton censés stopper les engins blindés en dérive.

L'autre caractéristique de l'épreuve germanique est liée aux incertitudes de la météo : chaleur, et risque non négligeable d'orages, ou temps boudeur et pluvieux. Dans le couloir mosellan, entre Eifel et Hunsrück, les perturbations galopent à vive allure, ce qui donne une dimension inhabituelle au casse-tête que constitue le choix des pneus, effectué très en amont des spéciales.

Cette année, deux spéciales de 2004 sont reprises (Superspéciale de St Wendel et Birkenfelder Land). Les autres, parcourues en 2003 et 2004, changent peu.

LES 5 DERNIERS VAINQUEURS

2000 Lundgaard (Toyota)*, 2001 Bugalski (Citroën)*, 2002, 03, 04 Loeb (Citroën)

* hors championnat WRC

LE TOP 5 DU MONDIAL PILOTES 2005

LE TOP 5 DU MONDIAL CONSTRUCTEURS 2005

1-Peugeot 105 pts, 2-Citroën 104 pts, 3-Ford 69 pts, 4-Subaru 59 pts, 5-Mitsubishi 43 pts

0
0