Fréquelin : "Qu'il fasse ce qu'a fait Carlos"

Fréquelin : "Qu'il fasse ce qu'a fait Carlos"
Par Citroën Racing

Le 11/07/2005 à 11:00Mis à jour

Avant le Rallye d'Argentine, Guy Fréquelin (Citroen) parle de la seconde chance donnée à François Duval.

Six victoires cette saison, dont cinq consécutives : votre équipe fonctionne de manière impressionnante. Voyez-vous des domaines dans lesquels elle peut encore s'améliorer ?

Guy Fréquelin : La perfection n'étant pas de ce monde, on peut toujours s'améliorer. Parfaire les réglages de la voiture, trouver des solutions pour que les pilotes se sentent encore plus à l'aise au volant, anticiper les difficultés des prochaines épreuves pour conserver un niveau de fiabilité si possible irréprochable. Nous devons aussi travailler les points qui peuvent nous permettre de remporter les épreuves que nous n'avons pas réussi à gagner jusqu'ici. Il y a donc encore beaucoup à faire. L'équipe le sait. Elle ne relâche pas son effort…

Après réflexion, vous avez décidé de redonner sa chance à François Duval. Sur quelles bases ? Qu'attendez-vous exactement de lui ?

Citroën s'est adapté rapidement au terrain argentin. Lutte pour la première place en 2003, doublé en 2004. Prêt pour une sixième victoire consécutive ?

G.F. : Nous étions effectivement en lutte pour la première place en 2003. L'an dernier, nous avons gagné sans dominer. Nous étions en bagarre, au contact de Marcus Grönholm, son retrait nous a permis un superbe doublé. J'espère que nous aurons suffisamment progressé pour faire cette année la course en tête et que nous serons aussi fiables que lors des épreuves précédentes. Cela dit, nous venons de terminer une série de rallyes aux caractéristiques voisines. Ce n'est plus le cas, les cartes sont rebattues et redistribuées. Ce qui amène d'inévitables points d'interrogation, météorologiques entre autres. Alors, à propos de sixième victoire consécutive, la seule chose que je peux affirmer c'est que nous ferons tout pour essayer de la décrocher…

0
0