Les déclarations de l'étape 2

Les déclarations de l'étape 2

Les déclarations de l'étape 2
Par Eurosport

Le 14/05/2005 à 15:00Mis à jour

Quelques impressions recueillies à l'issue de l'étape 2 du Rallye de Chypre, samedi. Loeb, Duval (Citroën), Märtin, Märtin (Peugeot)...

Sébastien Loeb (Citroën Xsara, leader après l'étape 2) : "Bien sûr, je suis satisfait. Aucun problème avec la voiture, pas de faute de ma part. Aujourd’hui, ces points étaient essentiels. Dimanche, ce sera la même chose. Je ne me souviens pas avoir mené une épreuve mondiale avec une telle marge et cela me semble un peu étrange. Je me dis que mon principal adversaire, maintenant, c’est moi et que je dois être encore plus concentré pour éviter les mésaventures qui ont décimé le peloton. D’autant que si les routes aujourd’hui étaient meilleures qu’hier, dimanche le parcours est plus dégradé. Dans ces conditions, quand vous n’êtes pas en bagarre, vous souffrez avec la voiture et vous avez du mal à prendre du plaisir…"

François Duval (BEL/Citroën Xsara N.2) : "La zone de freinage pour un 'droite" était bosselé. Plus qu'au premier passage. J'ai commis une faute en freinant un peu tard. J'ai perdu mon point de corde, souviré, et nous avons plongé deux mètres en contrebas de la route. L'avant a heurté un arbre et ce choc a du endommager le système d'injection d'essence. Le début d"incendie a été éteint rapidement par les extincteurs de bord. J'ai essayé d"ouvrir le capot. N'y réussissant pas, j'ai estimé que les dégâts n"étaient pas énormes et j'ai tenté de redémarrer. L'incendie est reparti, s'est communiqué à la végétation très sèche. Il n'y avait plus rien à faire..."

Markko Märtin (Peugeot, 4e) : "Ce fut plutôt une bonne journée, sans aucun problème. Je me suis uniquement appliqué à garder ma voiture sur la route et à éviter les problèmes que les autres concurrents ont rencontré. Je suis actuellement deuxième du classement Constructeurs et comme je n"ai aucune chance de revenir à la régulière sur le leader, je n"attaque pas vraiment. Ce rallye est un véritable enfer et je suis impatient d"en terminer."

Jean Pierre Nicolas (Peugeot Sport, directeur) : "On peut tirer un bilan satisfaisant de cette journée avec la quatrième place de Markko Märtin mais surtout sa deuxième place au classement Constructeurs. Markko n'a pas eu à forcer son talent pour maintenir le cap et rapporter le plus de points possibles. Ce rallye de Chypre est un véritable champ de mines qui a entraîné une hécatombe d'abandons chez les concurrents. Il reste 95 km en 6 spéciales à courir demain, tout peut arriver, le meilleur comme le pire !"

0
0