Les déclarations de l'étape 3

Les déclarations de l'étape 3
Par Eurosport

Le 15/05/2005 à 20:00Mis à jour

Quelques impressions recueillies à l'issue du Rallye de Chypre, dimanche. Au programme : Loeb, Stohl, Fréquelin (Citroën), Märtin, Nicolas (Peugeot)...

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "Stéphane [Prévot] m"a averti : il ne veut plus rouler avec François [Duval]. D"ici lundi 18 heures, je dois trouver une solution pour composer l"équipage de notre deuxième voiture et le déclarer à la FIA. Cela dit, je félicite notre équipe. Elle a très bien négocié le premier des trois virages &lsquoterre cassante" du championnat. Peut-être le plus rude ! Nous avons eu confirmation de ce que nous espérions, à savoir la bonne adéquation de notre set-up et des nouveaux pneus Michelin à ce terrain. Sébastien et Daniel ont été comme de coutume superbes. Ils sont très justement récompensés au championnat &lsquoPilotes". Je suis évidemment très déçu que nous n"ayons pas mené à son terme l"opération fructueuse qui se dessinait au championnat &lsquoConstructeurs". Pour finir, j"applaudis Manfred Stohl, Ilka Minor et toute l"équipe Kronos. Citroën Sport ne pouvait espérer meilleurs ambassadeurs pour ses voitures &lsquoprivées"&hellip"

Fréquelin : "C'était du rallye-raid"

Markko Märtin (Peugeot 307, 3e) : "Je savais que si je voulais être sur le podium, je devais attaquer aujourd"hui. C"était assez difficile car je ne devais pas non plus prendre de risques pour les points constructeurs que j"avais déjà dans la poche pour Peugeot. Heureusement nous avons réussi, après un rallye très difficile. Nous avons perdu beaucoup de temps dans la première spéciale mais après cela je savais que si nous n"avions plus de problème nous pourrions remonter en bonne position. La voiture a été parfaite et je me sens de mieux en mieux à son volant."

Jean-Pierre Nicolas (Peugeot Sport, directeur) : "Ce fut un rallye très difficile où la course s'est limitée à ramener les voitures à bon port tellement les routes étaient cassantes. Markko est toujours à la recherche des bons réglages sur sa voiture. Malgré cela, il a su gérer sa course d'une façon remarquable pour apporter huit points supplémentaires à Peugeot qui devance maintenant Citroën de 9 points, Ford de 18 et Subaru de 24. Nous allons nous attacher à connaître les causes de la défaillance de la courroie de distribution de la voiture de Marcus Grönholm. La prochaine semaine sera aussi l'occasion d'essayer différents réglages qui permettront de faciliter le pilotage de Markko Märtin."

Roman Kresta (Ford Focus, 6e) : "A part le Safari Rally au Kenya, jamais je n'avais disputé une course aussi éprouvante pour les voitures aussi bien que pour les équipages. Heureusement, j'étais bien préparé physiquement, sinon je me demande si j'aurais tenu…"

0
0