Un duel à hauts risques

Un duel à hauts risques
Par AFP

Le 06/08/2005 à 08:15Mis à jour

Après avoir remporté cinq spéciales sur neuf, Marcus Gronholm (Peugeot 307) a pris la tête du Rallye de Finlande, vendredi à l'issue de la première journée. Sur ses terres, le Finlandais devance de cinq secondes Sébastien Loeb (Citroën Xsara) après un due

[05/08/2005] - Marcus Gronholm (Peugeot 307) occupait la tête du Rallye de Finlande, dixième des 16 épreuves du Championnat du monde, à l'issue de la première journée, vendredi soir à Jyvaskyla, avec moins de six secondes d'avance sur Sébastien Loeb (Citroën Xsara).

Mais Gronholm avait eu chaud, très chaud. Il avait même cru un instant qu'il ne terminerait pas cette journée, qu'il devrait renoncer. Non pas que sa 307 ait eu un quelconque problème. Mais dans l'ES5, (Vellipohja 1, 33,93) Timo Rautiainen, le beau-frère et copilote, avait ressenti une violente douleur au bas du dos à la réception d'un saut moins de 10 km après le départ de la spéciale.

"Blocage dorsal"

Quand la 307 rentrait à l'assistance, un espace avait été mis en place afin d'extraire le copilote de la voiture à l'abri des regards, le soutenir jusqu'à l'enclos médical de Peugeot.

L'équipage Gronholm-Rautiainen repartait, obtenait un nouveau scratch dans l'ES7, la même dans laquelle un peu plus tôt Rautiainen avait été touché, avant de concéder quelques dixièmes à Loeb dans la suivante puis de reprendre plus d'une seconde dans la Super Spéciale (ES9).

Les records battus

Il en était de même pour d'autres équipages sur ces routes truffées de bosses, serpentant au milieu des forêts de bouleaux et de sapins où les moyennes sont affolantes (proches de 130 km/h). "L'écart est très serré. J'espère que cela ira mieux pour Timo et qu'ils vont continuer parce que c'est une belle bagarre et j'aimerais bien que cela continue", déclarait Loeb.

Preuve de l'intensité de la bagarre que se livraient Gronholm et Loeb, tous les records des spéciales avaient été battus. Et la concurrence dépassée.

0
0