Déclarations de l'étape 3

Déclarations de l'étape 3
Par Eurosport

Le 23/10/2005 à 12:30Mis à jour

Quelques impressions recueillies au cours de l'étape 3 du Rallye de France, dimanche. Au programme : Loeb, Fréquelin (Citroën), Gardemeister, Kresta (Ford), Solberg, Sarrazin (Subaru), Bengué (Skoda), Bernardi, Nicolas (Peugeot)...

Roman Kresta (Ford Focus, 5e) : "Je suis très heureux de la manière dont cette dernière étape s'est déroulée. Mon équipe me tenait informé en permanence des temps intermédiaires de Bengué et je suis parvenu à le contenir tout en évitant de prendre des risques inutiles. C'est un résultat dont je suis fier car je savais que cette course serait difficile compte tenu de mon manque d'expérience (une seule participation, en 2002)."

Petter Solberg (Subaru Impreza, 3e) : "Je suis heureux de ce résultat. Je peux vous dire que l'on a eu beaucoup de plaisir. La voiture va bien sur cette surface maintenant. Certes, ce n'est pas une victoire, mais c'est un résultat positif pour Subaru et Pirelli. On a fait vraiment un pas dans la bonne direction. C'est encourageant pour la Catalogne".

Stéphane Sarrazin (Subaru Impreza, 4e) : "Etre en mesure de se battre avec des champions du monde est toujours un immense plaisir. Maintenant, j'espère que ce bon résultat sera suivi par un autre en Catalogne. En tous les cas, je ferai tout pour ça".

Alexandre Bengué (Skoda Fabia, 6e) : "C'est un formidable résultat pour moi et l'équipe. Je suis très heureux de la façon dont la voiture a fonctionné, nous permettant de nous battre avec Xavi (Pons) et Roman (Kresta) dimanche. Je suis vraiment très satisfait d'avoir obtenu le meilleur résultat de l'équipe cette saison dans un rallye aussi difficile. Je pense avoir prouvé à quel niveau de pilotage je me situais".

Jean-Pierre Nicolas (Peugeot Sport, directeur) : "Le rallye avait mal débuté pour nous avec l'abandon de Marcus, dû finalement à une panne d'embrayage. Nicolas découvrait le Championnat du Monde au volant d'une voiture officielle, avec la pression sur ses épaules comme on peut l'imaginer. Le deuxième jour, on lui a demandé de se faire plaisir et rapidement il a obtenu d'excellents temps. Nous avons assisté à la montée en puissance d'un jeune pilote qui sort des épreuves de promotion. Il n'a pas fait de faute et réalise une très belle performance."

0
0