Loeb à la dynamite

Loeb à la dynamite
Par AFP

Le 22/10/2005 à 04:00Mis à jour

Le double champion du monde en titre Sébastien Loeb (Citroën) avait promis d'attaquer au Rallye de France. Après la première journée, vendredi, les dégâts sont énormes chez les rivaux.

Le double champion du monde avait annoncé qu'il voulait absolument vaincre sur l'asphalte des routes ajacciennes. Il n'aura suffi que d'une soixante de kms entre Ampaza-Col St Eustache (ES1, 32,89 km) et Aullene-Arbellera (ES2, 27,78 km), pour que Loeb assomme la concurrence. Avant d'enfoncer le clou l'après-midi dans la seconde boucle.

Peugeot, le pari manqué

Après avoir été celui qui résistait le mieux, à distance respectable toutefois, Gronholm (Peugeot 307) connaissait effectivement les affres d'un problème de boîte de vitesses dès le départ de l'ES4, la dernière du jour. Pire pour le Finlandais, cette boîte restait bloquée à l'arrivée. Incapable de repartir, le pilote Peugeot devait renoncer, se voyait pénalisé de plusieurs minutes.

"Mon adversaire c'est moi"

Gronholm se voyait proposer de repartir ou non en super-rallye samedi. Sans que Peugeot puisse véritablement espérer un miracle. D'autant que Nicolas Bernardi, 14e à près de 4 minutes sur l'autre 307, n'avait pu trouver le bon rythme.

"Mon adversaire maintenant c'est moi, insistait le double champion du monde. Il ne faut pas commettre d'erreur, rester concentré. On a vu qu'au niveau du rythme, on allait plus vite que les autres. J'espère que l'on pourra le garder samedi".

0
0