Les déclarations de l'étape 1

Les déclarations de l'étape 1

Les déclarations de l'étape 1
Par Eurosport

Le 16/09/2005 à 08:00Mis à jour

Quelques impressions recueillies au cours de l'étape 1 du Rallye de Grande Bretagne, vendredi. Au programme : Loeb, Duval, Fréquelin (Citroën), Grönholm, Märtin, Nicolas (Peugeot), Solberg, Sarrazin (Subaru), Gardemeister (Ford)...

François Duval (Citroën Xsara, 5e) : "L'an dernier déjà, je n'étais pas mal sur ce terrain. Nos essais ici s'étant déroulé sur route sèche, j'ai été prudent dans le premier tour, humide. A une ou deux 'chaleurs' près, sur des notes un peu optimistes, tout s'est passé comme prévu. Sur les routes sèches du deuxième tour, je suis resté concentré, dans le rythme. Demain, ce sera probablement serré, nous sommes quatre ou cinq en quinze secondes. Je vais rouler comme aujourd'hui, en calquant ma cadence sur celle de Markko [Märtin] et en essayant de ne pas faire d'erreur..."

Markko Märtin (Peugeot 307, 8e) : "Ça a été dur pour moi. Je n'avais pas une entière confiance dans la voiture dans ces conditions, ce qui est un problème que j'ai depuis le début de l'année. Dans la dernière boucle de spéciales, j'ai pu trouver un meilleur feeling en bloquant les différentiels mais la voiture était très difficile à piloter dans les virages serrés. Mon copilote devait ajuster les différentiels au milieu de la spéciale lorsque je lui demandais de les bloquer ou pas. Mon objectif maintenant est simplement de finir le rallye et de marquer le plus de points possible. "

Toni Gardemeister (Ford Focus, 9e) : "C'était tellement glissant que j'avais l'impression que les roues n'étaient plus en contact avec le sol ! J'ai failli sortir de la route plusieurs fois. Des réglages de suspension plus souples ont amélioré ses sensations dans l'après midi, mais le Finlandais n'a pas réussi à réaliser les performances espérées. Je suis très déçu de ne pas figurer parmi les six premiers. Si le temps reste sec demain, je reviendrai à des réglages de suspension plus durs."

Roman Kresta (Ford Focus, 12e) : "C'était comme conduire sur de la glace ! Les choses se sont mieux déroulées l'après-midi. Mon classement n'est pas formidable mais je ne suis qu'à une trentaine de secondes du top six."

Henning Solberg (Ford Focus, 7e) : "Je n'avais plus conduit la Focus depuis six semaines et je manquais d'entraînement. Mon objectif était d'être le plus rapide des pilotes Ford et j'y suis parvenu. Mais je sais que je peux aller plus vite et j'espère pouvoir le montrer demain..."

0
0