Loeb roi de la terre

Loeb roi de la terre
Par AFP

Le 27/06/2005 à 06:15Mis à jour

Jamais un pilote n'avait gagné cinq rallyes de suite en championnat du monde. Sébastien Loeb (Citroën) a créé ce précédent en ajoutant dimanche la Grèce à sa collection de victoires sur terre. Le champion du monde possède à présent 23 points d'avance au c

A son arrivée au parc de regroupement, le vainqueur était accueilli par une meute de photographes, de caméras, sous les cris de la foule scandant le nom de "Loeb", l'homme fort des rallyes. Lorsque, soudain, Petter Solberg (Subaru) montait, se couchait sur le capot de la Xsara, passait sa tête à l'intérieur de l'habitacle. Il voulait être le premier à féliciter l'invincible. "Impressionnant, oui vraiment impressionnant", lançait le Norvégien au Français avant de repartir vers sa Subaru arrêtée à quelques mètres de là, cassant par inadvertance le pare-brise en descendant de la Citroën. Solberg venait de résumer l'épreuve grecque, un début de saison archi-dominé par Loeb, sa Xsara et Michelin. Mais Loeb compte bien ne pas en rester là.

"C'est génial"

La concurrence, les habituels rivaux, Marcus Gronholm (Peugeot 307) et Solberg ? Ils avaient tous deux été boutés hors du podium. Le Finlandais (4e) par malchance, un bris d'arbre de roue ayant interrompu son duel avec le pilote Citroën alors qu'une deuxième place semblait promise à la 307.

"Je ne me sens pas invincible"

"C'est un rallye à oublier au plus vite, lâchait Solberg. Je vais partir au Japon pour des réunions. C'est la première fois que j'y vais sans avoir gagné un rallye juste avant. Le titre ? Il reste encore huit épreuves. Mais il faudrait qu'il se passe quelque chose pour que l'on puisse aller chercher Sébastien et Citroën".

De la à croire que Loeb est invincible. "Non je ne me sens jamais invincible. Il faut toujours se remettre en question. Il faut continuer de travailler, que tout le monde reste motivé parce que, un jour, les autres vont revenir au niveau", répondait, prudent, celui qui, rallye après rallye, impressionne tout le monde. A commencer par ses adversaires.

0
0