Les déclarations de l'étape 2

Les déclarations de l'étape 2

Les déclarations de l'étape 2
Par Eurosport

Le 22/01/2005 à 17:00Mis à jour

Quelques impressions recueillies au cours de l'étape 2 du Rallye de Monte-Carlo, samedi. Au programme : Loeb, Duval, Fréquelin (Citroën), Grönholm, Märtin, Provera (Peugeot), Sarrazin (Subaru)...

François Duval (BEL/Citroën Xsara N.2, abandon - accident ES6) : "Je suis sorti, pas sur un piège ni une plaque de glace, ni un truc con que mes ouvreurs auraient oublié de mettre ou que je n'aurais pas respecté. On est arrivé sur un freinage assez bosselé et la voiture a pas mal touché le protège carter. Là, j'ai de suite perdu le contrôle. J'ai essayé de la rattraper mais j'étais en travers, un peu dans le gravier. On a percuté le poteau, qui était quand même assez solide."

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "Quand on fait une connerie, on ne peut pas l'exonérer complètement. Mais je le (Duval) pardonne en partie compte tenu des circonstances. Une connerie, tout le monde peut en faire. L'important, c'est de ne pas en refaire."

Marcus Grönholm (FIN/Peugeot 307 N.7, 2e à 1 min 36.2 sec) : "Dans la première spéciale de la journée j'ai été très prudent car sur les 7 premiers kilomètres le terrain était très piégeux, très verglacé. Après cela il y a eu les sorties de route de Duval et de Schwarz qui ont rendu la journée relativement ennuyeuse avec les annulations des épreuves. J'espère pouvoir conserver ma position, deuxième, jusqu'à l'arrivée, ce qui serait mon meilleur résultat ici."

Markko Märtin (EST/Peugeot 307 N.8, 6e à 3 min 44.3 sec) : "J'ai encore beaucoup à apprendre de la voiture et des pneus pour me sentir à l'aise au volant. Je ne suis pas sûr d'avoir fait les bons choix de pneus le matin et cet après-midi la voiture était vraiment trop dure en suspension et difficile à conduire, surtout sur les bosses de la spéciale 9. Je dois aussi vraiment me familiariser avec les dimensions de la 307WRC aussi la meilleure tactique était de terminer cette journée."

Corrado Provera (Peugeot Sport, directeur) : "Nous continuons d'apprendre les pneus Pirelli sur ce premier rallye où notre méconnaissance relative des gommes se fait sentir. Les deux voitures n'ont rencontré aucun problème. Marcus fait sans doute le meilleur rallye Monte Carlo de sa carrière. Markko doit non seulement apprendre comme nous les pneus Pirelli mais aussi la 307WRC. Si l'on devait terminer aux positions actuelles, ce serait notre meilleur résultat dans ce rallye."

Petter Solberg (NOR/Subaru Impreza N.5, 4e à 1 min 57.2 sec) : "

Stéphane Sarrazin (FRA/Subaru Impreza- accident ES6) : "Un kilomètre avant la fin, j'ai freiné trop tard dans un virage. C'était à vitesse assez basse, mais j'ai sous-viré, je suis parti tout droit et l'avant gauche de la voiture a tapé la rambarde. Pas beaucoup de casse, sauf au bras de direction."

0
0