Monte Carlo verbatim

Monte Carlo verbatim

Monte Carlo verbatim
Par Eurosport

Le 19/01/2005 à 20:36Mis à jour

Voici ce qu'ont dit pilotes et patrons de teams officiels du championnat du monde WRC avant le coup d'envoi de la saison, à Monte Carlo. Au programme : Loeb, Duval (Citroën), Gardemesiter (Ford), Solberg, Sarrazin (Subaru), Grönholm, Märtin (Peugeot), Pan

François Duval (BEL/Citroën Xsara N.2) : "J'ai passé deux jours à son volant (la Xsara) en décembre, à Roquesteron et au Col St Jean. A ce stade, déjà, je me suis senti à l'aise. La voiture est franche, saine. Elle ne pose pas de problèmes particuliers. (...) La journée d'essais de Seb à Roquesteron (en janvier) s'intercalant entre les deux miennes, je suis resté pour le voir rouler et parler réglages avec lui. Il semble que nous soyons sur ce plan assez proches..."

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "Dans ce rallye, on passe instantanément de l'adhérence de la Catalogne à celle de la Suède !"

Toni Gardemesiter (FIN/Ford Focus N.3) : "Toute la complexité du Monte-Carlo repose sur la caractère imprévisible de l'adhérence des routes. J'aime les spéciales de ce rallye malgré leur difficulté. A part celles de Catalogne, ce sont mes préférées sur asphalte."

Roman Kresta (RTC/Ford Focus N.4) : "Je préfère conduire dans des conditions mixtes. Généralement, le Monte-Carlo est difficile de ce point de vue et cela me convient bien. La Focus est très rapide sur asphalte et le contexte sera donc favorable pour mes débuts avec Ford. L'essentiel sera d'abord de finir la course pour acquérir le plus d'expérience possible."

Petter Solberg (NOR/Subaru Impreza N.5) : "Le Monte-Carlo ne m'a pas vraiment réussi jusqu'à présent (ndlr : 6e pour même résultat) mais je suis impatient de reprendre le volant et de me battre pour les points. J'aime ce rallye et j'espère le finir sur le podium."

David Lapworth (Subaru, directeur sportif) : "Nous avons été très impressionnés par l'ensemble de sa prestation (Stéphane Sarrazin) l'an dernier. C'est un pilote qui a la tête sur les épaules et qui résiste remarquablement à la pression. Mais il ne serait pas raisonnable de lui fixer aussitôt des objectifs de résultats."

Marcus Grönholm (FIN/Peugeot 307 N.7) : "Sébastien Loeb sera difficile à battre au Monte Carlo mais je m'en fiche qu'il le gagne. Après, nous mettrons les voitures rouges devant..."

Corrado Provera (Peugeot Sport, directeur) : "La voiture dispose désormais de voies élargies qui vont améliorer son comportement, mais surtout, alors que la 307 WRC était performante, mais trop fragile l'an passé, nous avons terminé la saison et nos derniers essais sans problème de fiabilité, ce qui est très rassurant."

Harri Rovanperä (FIN/Mitsubishi Lancer N.9) : "Cela va être mon premier rallye asphalte depuis le Sanremo 2002. Ça fait longtemps ! Le Monte-Carlo est toujours dur, mais cette année j'ai aussi une nouvelle voiture et de nouveaux pneus. Il y a donc beaucoup de choses qui me rendent nerveux."

0
0