Les déclarations de l'étape 1

Les déclarations de l'étape 1

Les déclarations de l'étape 1
Par Eurosport

Le 11/02/2005 à 21:34Mis à jour

Quelques impressions recueillies au cours de l'étape 1 du Rallye de Suède, vendredi. Au programme : Grönholm, Märtin, Carlsson (Peugeot), Loeb (Citroën), Galli (Mitsubishi), Gardemeister (Ford)...

Marcus Grönholm (FIN/Peugeot 307 N.7, leader) : "Bien sûr je suis content de terminer cette première journée en tête mais je ne suis pas encore satisfait des réglages de ma voiture, je glisse encore trop. D'autre part, les conditions de route étaient difficiles au deuxième passage, très agressives pour les pneus. Je suis assez confiant pour la suite, mais j'espère plus de neige."

Markko Märtin (EST/Peugeot 307 N.8, 6e) : "Un tête à queue à haute vitesse et moteur calé m'a fait perdre plus de dix secondes dans la première spéciale. J'ai fait modifier les réglages de dif après la première boucle, la voiture est devenue plus agréable dans ses réactions. Je sais maintenant dans quelle voie me diriger pour améliorer encore son comportement."

Daniel Carlsson (SUE/Peugeot 307 N.19, 13e) : "Dès le départ j'avais un très bon feeling avec la voiture, malgré des conditions qui étaient différentes des reconnaissances. Dans la troisième spéciale j'ai heurté une pierre déchaussée par les voitures qui me précédaient. J'ai ouvert le train avant gauche et j'ai crevé. Reparti à l'attaque dans la deuxième boucle, j'ai dû ralentir le rythme afin de ménager mes pneus."

Petter Solberg (NOR/Subaru Impreza N.5, 2e) : "Il s"agit même d"un de mes meilleurs rallyes de Suède jusqu"à présent. Il y a une bonne ambiance dans cette course avec beaucoup de spectateurs norvégiens, c"est incroyable. Les conditions d"adhérence changeaient beaucoup dans les spéciales. Je suis heureux d"avoir trouvé un style de pilotage bien adapté à ces difficultés. Il n"y a pas encore eu une très grosse attaque mais cela va bien se produire à un moment ou un autre dans les deux jours à venir."

Stéphane Sarrazin (FRA/Subaru Impreza N.6, 18e) : "Cette journée a été positive, difficile aussi, mais je suis là pour apprendre et je pense que j'ai progressé au fil des spéciales. Je ne suis pas complètement satisfait de ma performance car je pense que j'aurais pu être plus rapide dans certains passages."

Chris Atkinson (AUS/Subaru Impreza N.15, 16e) : "Je débutais à la fois en WRC et en Suède. Bien sûr, il y a eu des hauts et des bas mais cela fait partie de l"apprentissage. Je me sentais bien dans certaines portions et j"étais beaucoup plus hésitant avec l"accélérateur dans d"autres. Concéder une seconde au kilomètre aux meilleurs ne me surprend pas."

Corrado Provera (Peugeot Sport, directeur) : "Le rallye a démarré sur un rythme incroyable avec des écarts infimes au soir de la première étape. Marcus n'a commis aucune faute, comme Petter Solberg. Marcus, leader de cette première étape partira en excellente position demain matin. Markko a fait un tête à queue dans la première spéciale ce qui lui a fait perdre le rythme."

Sébastien Loeb (FRA/Citroën Xsara N.1, 2e) : "Likenäs (ES1) était peut-être un peu plus glacée, avec de la neige par dessus. Hara (ES2) offrait un grip étonnant, et l'ES3 sur ce plan n'était pas mal non plus. Côté pneus, nous avons joué la sécurité, et nous avons eu en plus la performance (&hellip) Nous avons eu la chance d'effectuer le tout droit sur une intersection, mais nous avons mis le nez dans un petit fossé (ES4). Il a fallu s'en extraire en marche arrière, et nous avons laissé là 18 secondes. Demain, une belle bagarre nous attend, avec Marcus [Grönholm], Petter [Solberg], et Gianluigi Galli&hellip"

François Duval (BEL/Citroën Xsara N.2, 5e) : "Ce matin j'ai noté du souvirage dû pour partie au fait que je conduisais sur la défensive. Sans le moindre mur de neige pour pardonner les erreurs, difficile de rouler à 100% ! En adoptant un rythme légèrement supérieur, j'ai retrouvé une voiture facile à inscrire, ce qui m'a libéré au cours de la deuxième boucle."

Gianluigi Galli (ITA/Mitsubishi Lancer N.10, 4e) : "Pour moi, c'est une grosse surprise !" La voiture et le choix des pneus ont été parfaits aujourd'hui et je suis assez étonné de mon pilotage, mais j'ai pensé à tout ce qui peut faire la différence et nous devons êtres très heureux. Tout le temps la voiture s'est améliorée au fur et à mesure du travail de développement continuel, mais il reste deux jours."

Toni Gardemeister (SUE/Ford Focus N.3, 7e) : "Notre voiture partait trop en dérive de l'arrière. J'étais plus à l'aise (après correction des réglages, à mi-journée) mais ce n'était pas encore tout à fait idéal. J'envisage d'utiliser des amortisseurs différents pour la deuxième étape."

Henning Solberg (NOR/Ford Focus N.4, 11e) : "Je n'ai jamais conduit une voiture aussi performante. Je me sens de plus en plus en confiance à son volant. J'ai ralenti à chaque fois que les témoins se sont allumés, craignant un souci mécanique. Il s'agissait de fausses alertes. Une crevaison m'a fait perdre une vingtaine de secondes."

Roman Kresta (RTC/Ford Focus N.17, 12e) : "Après un départ prudent, je me suis progressivement relâché. Je pourrais encore élever mon rythme lors de la deuxième étape mais seulement d'un cran. Je ne veux pas commettre d'erreur fatale » prévient le pilote tchèque."

0
0