Les déclarations de l'étape 2

Les déclarations de l'étape 2

Les déclarations de l'étape 2
Par Eurosport

Le 12/02/2005 à 19:00Mis à jour

Quelques impressions recueillies au cours de l'étape 2 du Rallye de Suède, samedi. Au programme : Loeb, Duval (Citroën), Gardemesiter (Ford)...

Sébastien Loeb (FRA/Citroën Xsara N.1, 3e), à propos de son problème de joint de culasse : "Il n'est pas question d'aller chercher qui que ce soit devant, on a perdu trop de temps. Je vais déjà essayer de finir troisième... en espérant que le moteur tiendra. Il semble que le problème soit difficile à régler. C'est le joint de culasse, ce n'est pas toujours bon signe."

François Duval (BEL/Citroën Xsara N.2, 15e) : "Dans la première spéciale (ES8), je n'étais pas tout à fait 'réveillé'. Je me suis répété que l'essentiel était de rester sur la route. Dès la deuxième spéciale de la boucle, j'ai repris le rythme que j'ai choisi de garder pendant ce rallye. L'ES de Lejen (9) ne nous aime pas. L'an dernier, nous y sommes sortis de la route. Cette année, une pierre, peut-être la centième ou la deux centième de la spéciale gâche nos chances. Je n'ai jamais vu un rallye de Suède comme celui là : d'habitude, on évolue sur du velours... (...) On roule sur la terre dans des cordes que l"on est obligés de prendre, puisque les voitures précédentes y sont passées. Mais nous n'avons ni pneus, ni jantes terre !"

Toni Gardemesiter (FIN/Ford Focus N.3, 5e) : "J'ai attaqué toute la journée. A part un tête-à-queue le mtain, je n'ai eu aucun problème. Je me ne comprends pas pourquoi je suis plus rapide sur le premier passage dans une spéciale que le second."

0
0