Quatre à la suite

Quatre à la suite
Par Eurosport

Le 05/06/2005 à 11:30Mis à jour

Sébastien Loeb est devenu dimanche, en Turquie, le deuxième pilote à remporter quatre rallyes de suite, après Timo Salonen, sur Peugeot, en 1985. Le Français de Citroën renforce sa position en tête du championnat du monde devant le Norvégien Petter Solbe

Turquie 2005 : Loeb (Citroën) analyse sa victoire

Le compteur du français avance à 15 succès depuis 2002, le 5e d'une saison qu'il marque de son empreinte après une ouverture en fanfare au Monte-Carlo, un abandon en Suède et une 4e place au Mexique.

Au passage, Sébastien Loeb devient le premier pilote à s'imposer quatre fois de suite depuis le Finlandais Timo Salonen, le seul qui avait réussi cet exploit, sur une Peugeot 205 Turbo 16, en 1985. Champion cette année-là, Salonen avait gagné en Grèce (Acropole), en Nouvelle-Zélande, en Argentine et en Finlande (1000 lacs).

Comme à Chypre, le champion du monde en titre n'a eu aucun rival pendant trois jours de course. Il a été le seul pilote du clan Michelin à s'accommoder des conditions changeantes, une alternance de terre sèche et boueuse, face à un clan Pirelli qui ne paraissait pas si mal armé mais qui s'est parfois fourvoyé dans les choix de gommes et de sculptures.

Turquie 2005 : Sainz (Citroën) revient sur sa course

"Quatre victoires de rang... C'est clair, je suis actuellement dans une période faste", a avoué le vainqueur. "Mais je veux souligner dans cette réussite le travail de l'équipe. Motivée comme jamais, elle enchaîne les sans-faute. J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Carlos. Nous avons repris notre collaboration, nos échanges permanents, comme si nous nous étions quittés hier."

A l'arrivée, un nouveau contre-la-montre commence...

Comme en Italie, Petter Solberg (Subaru) fait un impuissant deuxième, à 59.6 sec. Au championnat, le Norvégien, titré en 2003, est repoussé à 13 points.

Le Finlandais Marcus Gronholm (Peugeot 307) a assuré la 3e place et le vétéran espagnol Carlos Sainz (Citroën Xsara), remplaçant à 43 ans de François Duval, congédié, a pris une superbe 4e place. Aussi bien en un seul rallye que le fougueux Belge, en Italie.

"Pour son retour, Carlos a eu droit à des conditions de route rendues très difficiles par la météo", a jugé Guy Fréquelin. "Il n'a commis aucune faute. C'est une performance exceptionnelle, digne de l'immense champion qu'il est..." Le directeur de Citroën Sport espère maintenant convaincre "El matador" d'en reprendre jusqu'à la fin de la saison... "Si je serai en Grèce ? Peut-être que oui, peut-être que non...", a commenté Sainz.

Turquie 2005 : Fréquelin (Citroën) ravi de la pige de Sainz

Au championnat, cette belle complémentarité Sébastien Loeb et Carlos Sainz permet à Citroën de se rapprocher à 4 points de Peugeot (68 contre 72).

Sitôt l'arrivée franchie, Sébastien Loeb a satisfait à quelques obligations médiatiques mais pas à la sacro-sainte conférence de presse officielle, obligatoire pour le trois premiers. En avril dernier, la Fédération française du sport automobile avait obtenu une dispense exceptionnelle auprès de la Fédération internationale de l'automobile pour que son champion puisse participer à la journée Test des 24 heures du Mans, ce dimanche. Un coup d'hélico pour rejoindre un Falcon 50 et l'Alsacien devait - sauf coup de théâtre- être au rendez-vous dans la Sarthe pour s'acquiter, avant 18h00, des dix tours nécessaires pour valider son engagement de débutant au volant de la C60 Pescarolo-Judd.

0
0