From Official Website

Grönholm maudit

Grönholm maudit
Par AFP

Le 24/03/2006 à 18:00Mis à jour

Marcus Grönholm (Ford Focus) paraissait contrôler Sébastien Loeb (Citroën Xsara) lorsqu'il a rencontré des problèmes de turbo, vendredi.

Grönholm, souverain lors des trois premières spéciales, a d'abord dû s'incliner devant l'offensive du Français dans l'ES4 puis céder malgré lui dans les deux dernières après des problèmes de turbo, qui le relèguent au final à la 10e place du classement, à 2 minutes 33 secondes 6/10e de Loeb.

Cette première journée de course a été endeuillée par la mort de Jörg Bastuck, copilote allemand d'Aaron Burkart (Citroën C2) qui dispute le Championnat du monde juniors. Jörg Bastuck, âgé de 36 ans, a été fauché par une autre voiture de course alors qu'il changeait une roue lors de la deuxième épreuve spéciale.

"Mauvais souvenirs"

Le 18 septembre 2005, le Britannique Michael Park, copilote de l'Estonien Markko Martin, s'était tué dans un accident lors du rallye de Grande-Bretagne. Vendredi, sur une route sèche, Marcus Grönholm, champion du monde 2000 et 2002, a signé le meilleur temps lors des trois premières spéciales et alors affiché une confiance absolue dans sa Ford Focus.

Les choses sont pourtant allées nettement moins bien dans l'ES5. Les problèmes de turbo du Finlandais lui ont fait perdre 1 minute 25 secondes 9/10e sur Loeb alors qu'il possédait encore 9 secondes 9/10e d'avance. Ne pouvant apporter de retouche à sa voiture avant la dernière spéciale de la journée, il a encore perdu beaucoup de temps (1 minute 17) malgré un parcours réduit (11,6 km).

Après des problèmes de frein dans les deux premières spéciales, corrigés lors de la première assistance, Loeb est passé à l'offensive et a remporté les trois dernières spéciales, facilité dans sa tâche par la "disparition" de la Ford de Grönholm.

"Dommage pour la bagarre"

"Après ces ajustements, j'ai retrouvé une voiture comme je l'aime , a souligné Loeb. Plus précise, plus facile à faire tourner, ce qui m'a permis de freiner plus tard, puis qui enroulé le virage et me permet d'accélérer plus tôt. Simultanément, Marcus a été retardé, et nous avons pris la tête. C'est dommage pour la bagarre. Cela dit, je ne vais pas me plaindre."

Dauphin de Loeb au Mexique, le Norvégien Petter Solberg (Subaru Impreza) s'est calé en quatrième position, à 1 minute 25 secondes 6/10e du pilote français. En embuscade, il va guetter une erreur d'au moins une des trois Citroën Xsara pour monter sur le podium dimanche, son objectif.

0
0