From Official Website

Duel dans la boue

Duel dans la boue
Par AFP

Le 19/08/2006 à 07:30Mis à jour

Grönholm (Ford) a dominé en matinée et Loeb a répliqué: le décor du Rallye de Finlande est celui attendu, avec la pluie et la boue en prime.

"J'étais un peu sur la défensive, il y avait beaucoup de flaques et de changements d'adhérence, je n'étais pas super-confiant" , a réagi Loeb, la mine un peu déconfite, alors qu'il rentrait, en 4e position seulement, au parc d'assistance de midi. "J'ai quand même bien roulé mais ils ont l'air très bien avec leur Ford. Marcus a pris un peu le large mais on pouvait s'y attendre. Solberg et Hirvonen ne sont pas trop loin, et les autres derrière non plus, donc c'est une belle bagarre", a ajouté le double champion du monde français.

Après ce petit coup de massue finlandaise, au réveil, l'Alsacien a limité les dégâts dans les deux spéciales suivantes. Puis il est passé à l'offensive dès le début de l'après-midi, raflant trois meilleurs chronos sur quatre (ES5, ES6, ES8) et revenant à la 2e place du classement général.

"Je peux rouler plus vite"

"J'ai passé une matinée fantastique, a résumé Grönholm, j'ai attaqué très fort dans la première spéciale puis je me suis permis de baisser de rythme dans les suivantes, en surveillant les temps partiels. Et puis je ne voulais pas que Timo (ndlr: Rautiainen, son copilote) se fasse mal au dos, comme l'an dernier, à la réception d'une bosse dans Vellipohja (ES5)".

Vendredi soir à Jyvaskyla, la troisième place provisoire était logiquement occupée par un autre Finlandais sur une autre Focus officielle, Mikko Hirvonen, suivi de près par le Norvégien Petter Solberg (Subaru Impreza) et son frère Henning (Peugeot 307).

Les deux autres Xsara de chez Kronos ont d'abord plongé au classement, dépassées par une meute de Finlandais déchaînés. Dani Sordo, 3e au classement provisoire du Championnat du monde, a dû rouler le matin avec des essuie-glaces fonctionnant par intermittence. Après une touchette sans gravité dans l'ES4, il pointait à la 15e place à midi.

Quatre spéciales plus tard, le jeune Espagnol était déjà remonté à la 7e place, avec l'Italien Gigi Galli dans son sillage, 8e sur sa Peugeot 307 jaune. Et le suspense restait entier avant la journée marathon de samedi : huit spéciales à parcourir, ou plutôt à survoler, entre le lever et le coucher du soleil.

0
0