Les déclarations de l'étape 1

Les déclarations de l'étape 1
Par Eurosport

Le 16/10/2004 à 06:30Mis à jour

Impressions recueillies lors de la première journée du Rallye de France, vendredi. Au programme : Loeb, Sainz, Fréquelin (Citroën), Duval, Märtin (Ford), Grönholm, Robert, Loix (Peugeot), Solberg (Subaru)...

Sébastien Loeb (Citroën Xsara) : "Il fallait que je hausse un peu le ton (scratch dans l'ES4). Carlos était repassé devant, Marcus Grönholm n"était pas très loin. La spéciale était sèche, j"avais retrouvé une Xsara parfaite...Tout fonctionne bien de notre côté, Petter Solberg semble avoir un peu de mal pour être dans le rythme. Les choses vont dans le sens souhaité et je me sens moins tendu maintenant que le match est lancé. Mais rien n"est fait..."

Carlos Sainz (Citroën Xsara) : "Retrouver l'asphalte corse est un bonheur. C'est le plus bel asphalte du monde pour un rallyman. La journée a été dans l'ensemble satisfaisante, une fois le problème de souvirage résolu. J'ai seulement eu un petit souci dans l'ES3 au niveau de la barre antiroulis arrière. Demain, il y a une partie très compliquée, mais très intéressante à disputer..."

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "Il semble que la météo va nous gâter. Beaucoup de pluie dans la nuit, une première spéciale probablement humide, la deuxième sèche avec risque d'averses, bref : le Tour de Corse dans toute sa splendeur. Fort heureusement, les mini-assistances prévues entre les spéciales doivent nous faciliter un peu la tâche. Mais je sens que je vais trouver la journée longue..."

François Duval (Ford Focus) : "Je n'ai pas fait d'erreur et nos choix de pneus ont été les bons, se réjouissait. J'apprécie les rallyes asphalte et les conditions humides comme aujourd'hui me conviennent. Ma voiture était parfaite et j'espère pouvoir conserver la même place jusqu'à dimanche matin..."

Markko Märtin (Ford Focus) : "J'ai bien entamé le rallye ce matin. J'ai conduit à un bon rythme, sans trop forcer. J'aurais peut-être pu attaquer plus mais avec l'alternance de revêtements sec et humide, il était difficile d'anticiper sur les conditions d'adhérence. Je n'ai pas fait un bon choix de pneus dans l'après-midi. J'avais misé sur un sol mouillé. Cinq cents mètres après le départ de l'ES3, j'ai vite réalisé que c'était une erreur. Mais je suis heureux de ma seconde place. Seul mon équipier a été plus vite que moi. C'est donc une très belle journée pour Ford."

Marcus Grönholm (Peugeot 307) : "C'était étrange aujourd'hui &hellip J'avais un très mauvais &lsquofeeling' ce matin. Cela s'est amélioré par la suite. Les conditions étaient extrêmement piégeuses et l'équilibre de la voiture n'a pas toujours été parfait. Cependant nous sommes en bonne place et je suis sûr que nous pourrons remonter au classement dès demain."

Cédric Robert (Peugeot 307) : "La première boucle était piégeuse mais ensuite je me suis senti plus à l'aise dans l'auto. Pour moi cette expérience est vraiment différente de celle de mes débuts en Allemagne."

Freddy Loix (Peugeot 307) : "J'ai vraiment connu un gros problème aujourd'hui. Ma 307WRC passait du sur-virage au sous-virage. Elle glissait beaucoup et je n'arrivais pas à me sentir bien du tout. Ce soir je dois repenser à tout ça et je suis sûr que nous allons trouver une solution pour améliorer nos performances."

Petter Solberg (Subaru Impreza), après l'ES2 : "C'était très glissant et nous avions choisi des pneus trop durs. Je suis déçu par l'écart sur ceux de devant, mais c'est comme ça. J'essaie de faire de mon mieux. Nous savions en arrivant ici que ce serait difficile".

0
0