Sébastien Loeb raconté par son père

Sébastien Loeb raconté par son père
Par AFP

Le 18/10/2004 à 10:45Mis à jour

Un caractère forgé dans les concours de gym, une passion pour le pilotage développée au guidon d'une mobylette dérangeante, une ascension sans le sou, Guy Loeb se souvient des étapes de la vie de son fils, champion du monde des rallyes 2004.

Tout le clan Loeb, la famille, les amis, s'étaient donné rendez-vous à Ajaccio, dimanche, pour vivre le sacre de Sébastien, champion du monde des rallyes à l'issue du Tour de Corse. Ses copains d'enfance, sa compagne, Séverine, elle aussi entourée de sa famille, et ses parents, Guy le père en tête... tous tenaient à partager ensemble la tension des dernières spéciales, l'émotion du titre enfin acquis. Eux qui, bien avant, avaient partagé l'intimité d'un Sébastien qui n'était pas encore une célébrité, un champion du monde.

"Je ne sais pas si la gym a forgé le caractère de Sébastien. Moi je dirais plutôt qu'il a acquis dans cette discipline le sens de l'anticipation. Quand il sort d'un virage, il prépare celui qui suit. En gym, c'est un petit peu pareil. Cela ne sert à rien de faire un élément parfait parce que la fin de celui-ci doit préparer celui d'après. C'est la seule notion que je retiens avec le sérieux et le travail. Deux qualités qu'il a toujours eues.. sauf à l'école".

"Notes de téléphone astronomiques"

"Sébastien a toujours privilégié les choses qu'il aime bien. Tout ce qu'il aime, il le fait bien. L'école ? Ce n'est pas tellement ça qui le gênait, c'était peut-être sa mère. Elle était prof de maths et il l'a eue en 3e. Ça l'a peut-être découragé de faire des maths."

"Il en a usé des pneus, des plaquettes de freins. Heureusement que les garagistes étaient sympas avec lui". "Seb a passé une période difficile, il ne gagnait pas d'argent. Il avait des notes de téléphone astronomiques. Aujourd'hui, il gagne de l'argent. Plus que moi. Ce n'est que la juste récompense du travail".

"Pas un expansif"

"Il fait du rallye, c'est merveilleux. Mais je suis sûr que s'il avait fait autre chose, à condition d'avoir trouvé sa voie, il aurait également réussi. Là, il arrive à concilier son talent et sa passion, c'est formidable".

"Sébastien maitrise beaucoup de choses. Mais intérieurement, ce n'est pas le garçon que vous connaissez. Après un rallye, il est extrêmement heureux mais les gens ne le voient pas trop. Il le montre en famille, quand il est seul. De ce côté là, ce n'est pas un expansif. Ce n'est pas quelqu'un qui va hurler de joie, qui va pleurer".

"Dimanche soir, peut-être qu'il ira aux toilettes pour aller pleurer. Moi aussi d'ailleurs. J'ai du mal à réaliser" , disait Guy Loeb, père de Sébastien&hellip et fier de l'être.

0
0