Plus près...

Plus près...
Par AFP

Le 17/10/2004 à 05:00Mis à jour

Concentré sur son sujet, Sébastien Loeb (Citroën) a traversé sans encombres l'étape 2 du Tour de Corse, samedi, pour se retrouver à moins de 24 heures de son premier titre mondial.

Le public l'avait bien compris au parc d'assistance sur le port d'Ajaccio. Malgré de gros nuages noirs, la pluie menaçante, la foule s'était faite plus compacte, les drapeaux français à la gloire de Loeb plus nombreux, les cris plus sonores. "Allez Seb !", "Champion du monde !".

"Je n'ai pas attaqué plus que ça"

A quelques mètres de la Xsara, près de la Subaru frappée pour quelques semaines encore du numéro "un", le calme régnait. Samedi, comme vendredi, Petter Solberg, le tenant, venait de vivre une journée "sans". "Nous essayons tout, vraiment tout. Mais rien ne semble marcher", lâchait le Norvégien, qui voyait même derrière lui poindre au classement un débutant talentueux, Stéphane Sarrazin, sur une Impreza de l'an dernier.

Seul Sébastien Loeb aurait été en mesure de s'immiscer dans la bataille pour la victoire avec les Focus. Mais les préoccupations du Français étaient ailleurs, vers ce titre qui lui tend les bras. Pourtant, comme la veille, Loeb avait montré le bout du nez dans la dernière spéciale (ES8), sur les 40,94 km, entre Peri et Bastelica, sur une route mouillée par la pluie, ne concédant que huit dixièmes de seconde à Martin, le plus rapide. "Je n'ai pas attaqué plus que ça, disait pourtant le pilote Citroën. J'ai bien roulé, sur un bon rythme. Je roulais en confiance, on avait les bons pneus. Voilà".

"L'écart est fait"

Ce dernier touche donc au but. Et une tension palpable était ressentie à Ajaccio, prête pour la fête, pour célébrer le titre. "Plus qu'un jour, quatre spéciales. On verra la météo dimanche mais cela se présente bien. On est troisième, la voiture marche très bien, l'écart est fait. Il va falloir continuer comme ça. Je suis à mon rythme, en confiance. Dimanche, je roulerai comme samedi. Comme je le sens", promettait le -sans doute- futur champion du monde.

0
0