Etape 1 : le film

Etape 1 : le film
Par Eurosport

Le 07/04/2006 à 09:00Mis à jour

Les principaux faits, spéciale par spéciale, de l'étape 1 du Rallye de France.

ETAPE 1 : Ajaccio / Ajaccio - 4 spéciales (121,34 km)

Départ Ajaccio - Port de Commerce : 08h45

ES1 Ampaza / Col St Eustache 1 (32.89 km) : SUBARU HORS DU COUP

Phil Mills (Subaru, co-pilote de Petter Solberg) : "La spéciale démarre juste après le village d'Ampaza sur une route rapide qui mène à une petite ville. A la sortie, nous prenons une épingle à gauche sur une route très glissante et très bosselée, avec de nombreux ponts étroits. Cette section se poursuit sur 15 km jusqu'à Mocca. Après ça, la route change encore pour devenir plus ouverte, large et rapide. Il n'y a pas beaucoup d'adhérence car il y a beaucoup de sable. Après une nouvelle épingle, nous montons sur une section plus étroite avec plusieurs virages à droite au sommet du col."

Scratch de Loeb (FRA/Citroën Xsara), en 20 min 45.5 sec. 2e Grönholm (FIN/Ford Focus), qui a les mêmes pneus, à 8.3 sec. Le Français reste invaincu en Corse depuis le shakedown de l'édition 2005...

Dani Sordo (ESP/Citroën Xsara), 2e en Catalogne, a perdu une trentaine de secondes d"un coup à hauteur du km8, à cause notamment d'un problème au niveau du 'boost" de la pression de turbo.

Les pilotes se plaignent en général d'un revêtement glissant. Matthew Wilson (GBR/Ford Focus Stobbart) n'y coupe pas et heurte le parapet d'un pont. Le fils de Malcom Wilson récolte une crevaison.

Des dégâts au chrono chez Subaru : Atkinson est à 47.6 sec, Sarrazin à 51.0 sec, et Solberg, qui a tapé au 5 km du but, à 1 min 29.0 sec. le Norvégien revient avec un coin droit d'Impreza abimé et un échappement rectifié.

ES2 Aullene / Arbellara 1 (27.78 km) : FIN DE SERIE

Phil Mills (Subaru, co-pilote de Petter Solberg) : "Un départ très rapide en descente. La route a été refaite il y a peu et il y a donc plus de grip. Ça s'annonce très piégeur et s'il pleut, ce sera exceptionnellement glissant. Après 6 km, on tourne à droite pour prendre un pont étroit sur une route lisse ; un classique du Tour de Corse avec des virages à 90 degrés, en dévers. La route change à 5 km de la fin : la surface est plus bosselée et il y a des rochers partout."

Première défaite de Loeb (Citroën) en Corse depuis 2004 ! C'est évidemment Gronholm (Ford) qui a fait tomber le Français, qui a expliqué avoir levé un peu le pied, volontairement.

L'équipe technique de Kronos Racing a mis le doigt sur un dysfonctionnement au niveau d"un boîtier électronique, et a procédé au remplacement de l'élément incriminé.

Encore pas formidable chez Subaru, mais moins catastrophique : Sarrazin cède 28.2 sec, Solberg 30.7 sec et Atkinson 41.2 sec. Solberg et son navigateur Phil Mills se sont arrêtés en liaison pour redresser leur échappement, afin d'essayer de perdre moins de puissance. Ils ont fait la spéciale sans 1ère vitesse. Au bilan de la mi-journée, l'addition est déjà salée : le varois est à 1 min 15.8 sec, l'Aussie à 1 min 25.4 sec et "Hollywood" à 1 min 56.3 sec.

Dans la foulée de son magnifique Rallye d'Espagne, Alex Bengué pointe le capot de sa Peugeot 307 au 3e rang, à 43.9 sec au général de Loeb. Il est devant les officiels Hirvonen (Ford) et Pons (Citroën).

Dans le clan français, outre Loeb et Bengué, Vouilloz se paie le luxe de devancer Duval. Il est 7e à 1 min 03.1 sec.

Kronos Racing a identifié le problème sur la Xsara de Dani Sordo : il s'agissait d'un dysfonctionnement au niveau d"un boîtier électronique, qui a été remplacé.

Chez Skoda, on va se pencher sur le problème de direction assistée dénoncé par Jan Kopecky, 5e en Catalogne.

Loeb (Citroën) : "Evidemment, nous sommes partis à bloc ! Il valait mieux, non ? La preuve : après avoir devancé Marcus de huit secondes dans la 'une', j'ai dû prendre le départ de la 'deux' sur un rythme un peu 'mou'. Résultat, même après avoir reçu ses partiels, je n'ai pas réussi à redresser la barre. Le deuxième tour devrait être spectaculaire !"

Pons (Citroën) : "Tout va bien, je suis dans un bon rythme et la voiture était parfaite dans 'Ampaza". J"ai seulement perdu un peu de temps dans 'Aullène' en raison de vibrations importantes. J'ai eu l'impression que cela venait de la roue avant droite."

Solberg (Subaru) : "5 km avant la fin de l'ES1, je suis parti en tête-à-queue au freinage et j'ai tapé l'arrière de la voiture. C'était à faible vitesse, j'étais en 2e, mais l'échappement a été endommagé. Nous avons aussi eu des difficultés de sélections de rapports. Nous avons calé au depart de l'ES2 car nous n'avions pas la 1ère vitesse et beaucoup de changements étaient très lents."

Sarrazin (Subaru) : "Deux spéciales convenables. J'essaie d'attaquer au maximum mais nous ne sommes pas assez rapides. J'attaquerai encore plus cet après-midi."

Atkinson (Subaru) : "Pas mauvais pour nous jusqu'à present. La voiture va bien et nous n'avons pas de problèmes."

Regroupement - Ajaccio (25 minutes) : 12h46

Assistance A - Ajaccio (30 minutes) : 13h11

ES3 Ampaza / Col St Eustache 2 (32.89 km) : LOEB ACCELERE

Reprise de l'ES1.

Scratch de Loeb, en 20 min 48.8 sec. C'est moins rapide que le matin, mais les suivants sont plus loin. Ainsi, Grönholm rend 10.6 sec et Sordo, pourtant au volant d'une Xsara qui a retrouvé sa vigueur, à 18.0 sec.

Voilà Loeb nanti d'une avance de 15.5 sec au général sur Grönholm, tandis que le retard de Bengué excède la minute. 1 min 09.0 sec exactement.

Presque 8 minutes encaissées par Chris Atkinson (Subaru)... Problème d'échappement.

ES4 Aullene / Arbellara 2 (27.78 km) :

Reprise de l'ES2.

Un second passage à nouveau moins rapide que le premier. Loeb approche le chrono matinale de Gronholm de 1.6 sec. Le Finlandais est à 4.4 sec.

Le Français achève cette première journée avec 19.9 sec d'avance sur le vainqueur des rallyes de Monte-Carlo et de Suède.

Bengué n'a donné que 6.6 sec et remet sa Fabia sur le podium, à 1 min 15.6 sec. Hirvonen a laissé partir 20.6 sec et redescend au 4e rang. Il est désormais sous la menace de Dani Sordo (Citroën), 13.2 sec derrière lui.

L'attaque de Sarrazin (Subaru) est assortie d'un temps à 17.9 sec. Dans le contexte actuel de Pirelli hors du coup, c'est pas mal ! Autre satisfaction : c'est 7.0 sec plus rapide que Solberg. Atkinson finit à 1 min 13.0 sec.

Assistance B - Ajaccio (Flexi-service : 45 minutes) : 17h45

Arrivée - Ajaccio : 18h30

Entrée au parc fermé (Place de Gaulle) avant 21h00

0
0