Citroën au pouvoir

Citroën au pouvoir
Par Citroën Racing

Le 06/06/2004 à 17:01Mis à jour

Sébastien Loeb a affirmé son emprise sur le Championnat du monde en Grèce en terminant 2e de Petter Solberg (Subaru), tandis que Citroën en est repartie en leader des Constructeurs.

Troisième samedi soir, Seb avait annoncé qu'il ferait tout pour gagner un rang. Il savait cependant que ce ne serait pas facile. Du fait de son abandon précoce l'an passé, il n'était jamais passé en conditions de course dans "Dikastro" et "Agios Stefanos", deux des trois spéciales du jour. Cela ne l'empêcha pas de s'octroyer le meilleur temps dans la première. L'avance de Harri Rovanperä passait ainsi de 8.8 à 3.5 s. Dans le même temps, François Duval décrochait, laissant ses deux adversaires jouer sans lui. Harri réagissait dans l' ES18, remontant son avantage à 4.4 s.

La solidarité de Sainz

Au retour à Lamia, Rovanperä n'a plus que 0.3 s de marge. Deux meilleurs temps supplémentaires pour la Xsara (ES20 et 22) auront raison de la résistance opiniâtre du Finlandais. "Ce fut une course belle et excitante sourit Seb à l'arrivée. Nous sommes parvenus à revenir parce que la voiture était parfaite&hellip Ce n'était pas évident de revenir après avoir 'balayé' durant la première étape&hellip"

"Des équipages talentueux, sérieux et professionnels"

"Carlos m'a fait un plaisir énorme, souligne Guy Fréquelin. Un pilote possédant son palmarès relégué à plus de quarante minutes aurait pu avoir envie d'arrêter là. Cette idée ne l'a même pas effleuré. Grâce aux points qu'il assurait, Sébastien a pu attaquer librement. La deuxième place conquise est aussi un peu la sienne ! Nous avons ainsi 'engrangé' des points précieux. Et je note avec satisfaction qu'en performance pure, nous sommes comme je l'espérais dans le groupe de tête. "

0
0