Les déclarations de l'étape 1

Les déclarations de l'étape 1
Par Eurosport

Le 13/03/2004 à 10:00Mis à jour

Quelques impressions recueillies au cours de l'étape 1 du Rallye du Mexique, vendredi. Au programme : Loeb, Sainz (Citroën), Solberg, Hirvonen (Subaru), Grönholm, Rovanperä (Peugeot), Märtin, Duval (Ford), Panizzi et Galli (Mitsubishi)...

Carlos Sainz (Citroën) : "Comme Sébastien, j'ai eu de petits soucis de freins, que l'équipe s'est attachée à résoudre. Pour conclure, je dirais que ce fut pour moi une journée difficile, au cours de laquelle, en raison des événements qui ont frappé mon pays, j'ai du faire de gros efforts pour me concentrer sur la course..."

François Duval (Ford) : "Quelque chose a du m'échapper mais je ne sais pas quoi exactement. A cause de l'altitude, le moteur ne développe pas la même puisance et je me suis battu pour apprendre à piloter la voiture avec moins de puissance. Ce n'est pas agréable de conduire dans les montagnes."

Marcus Grönholm (Peugeot) : "Ça allait bien mais je pense que je n"étais pas en confiance à 100 %. Ces quatre spéciales ont été instructives mais cela pourrait être encore mieux pour moi et la voiture. Ce matin, les conditions étaient piégeuses et nous pourrons tenter d"autres réglages demain qui devraient être positifs. La 307 WRC est encore jeune et nous avons encore du travail à faire avec ce que nous savons maintenant."

Harri Rovanperä (Peugeot) : "Cette journée n"a pas été facile car nous avons connus quelques problèmes. Mais nous sommes toujours au contact et je compte bien en profiter. La 307 WRC est encore nouvelle pour moi, aussi nous progressons tout le temps. Je me sens de plus en confiance et la route est encore longue !"

Mikko Hirvonen (Subaru) : "C'est la première fois que je pilote sur une surface comme celle-là avec l'Impreza et ma stratégie était de commencer à un rythme donné et gagner en expérience dans ces conditions. J'ai été heureux de ma performance dans les deux premières spéciales mais j'ai trouvé les deux suivantes dures."

Gilles Panizzi (Mitsubishi) : "Pas de problèmes techniques cet après-midi. J'ai essayé d'attaquer un peu plus et je suis sorti de la route mais la voiture est beaucoup mieux et c'est bon d'avoir deux Mitsubishi toujours en course à la fin de la journée avec une boîte de vitesses qui a l'air beaucoup mieux."

Gianluigi Galli (Mitsubishi) : "Cette auto est plus professionnelle que celles que j'ai conduites. Je m'y habitue doucement mais il reste des choses dont je ne suis pas familier. Pour cette raison, j'ai été un peu trop précautionneux avec les freins."

0
0