Loeb crescendo

Loeb crescendo
Par AFP

Le 23/01/2004 à 22:15Mis à jour

Au volant de sa nouvelle Peugeot 307 WRC, le Finlandais Marcus Grönholm a mené l'étape 1 du Rallye Monte Carlo, vendredi, jusqu'à céder le leadership Sébastien Loeb (Citroën Xsara), dans la dernière spéciale. Toujours placé, l'Estonien Markko Märtin (Ford

La boîte de la 307 bloquée

Un problème de boîte de vitesses (bloquée en troisième) a également empêché le Finlandais d'inscrire un troisième meilleur temps (ES4). Il n'a donc pas fallu attendre longtemps pour que la dernière-née de Peugeot démontre son potentiel. "La vraie valeur de cette voiture se confirme. C'est très encourageant", a estimé Corrado Provera, directeur de Peugeot Sport.

Panizzi à plus de quatre minutes

"Si nous ne sommes pas à la place que l'on aurait aimé occuper, nous sommes néanmoins dans la bagarre. Nous avons refait le handicap qui était le nôtre en fin de saison et nous attendons la deuxième journée avec impatience", a insisté ce dernier.

Le Belge Freddy Loix, sur l'autre 307, aux prises avec quelques problèmes avant de réaliser le deuxième temps de l'ES6 dans le sillage de Loeb, les Mitsubishi en difficulté (abandon de l'Italien Galli, Panizzi 11e à plus de quatre minutes), ce sont le Tchèque Roman Kresta, au volant d'une Hyundaï privée, et le jeune français Nicolas Vouilloz (Peugeot 206 WRC) qui se sont mis en évidence.

Le sans-faute de Loeb

Pour Märtin et Grönholm cependant, la tâche s'annonce ardue face à un Sébastien Loeb qui a fait du Monte Carlo son terrain privilégié. "J'ai préféré être prudent le matin au départ pour éviter toute erreur , a expliqué le Français. Après, les conditions se sont améliorées et j'ai augmenté le rythme jusqu'à la dernière spéciale où, là, j'ai attaqué parce que je me sentais très bien. Je suis d'autant plus satisfait que je ne me suis pas trompé dans mes choix de pneus. Même si, le matin, cela a été limite..."

0
0