Citroën Communication

"Déconcentré par un split"

"Déconcentré par un split"
Par Eurosport

Le 09/09/2011 à 13:35Mis à jour Le 09/09/2011 à 16:28

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l'étape 1 du Rallye d'Australie, vendredi.

Mikko Hirvonen (Ford WRT, leader en 1h 17 min 11.2 sec) : "Les conditions étaient épouvantables et je suis heureux d'être encore là ce soir.. Le fait d'être en tête constitue la cerise sur le gâteau. Il est encore trop tôt pour songer à la victoire. Sur un terrain aussi délicat, il faudra d'abord penser à finir. Le grip était imprévisible. Au freinage, on avait l'impression d'évoluer sur de la glace. Il s'agit d'une des journées les plus difficiles que j'ai vécues dans ma carrière. La première spéciale était incroyablement rapide et glissante. On atteignait 190 km/h par endroits. Deux kilomètres après le départ, je suis sorti large dans un virage abordé en quatrième et j'ai heurté deux poteaux métalliques. Cela a affecté ma confiance et j'ai été trop prudent ensuite. J'ai commis des erreurs et d'autres en ont fait de plus grosses encore."

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, à 7.0 sec) : "Je suis sorti large dans un virage droite (dans l'ES3) et j'ai heurté un poteau ce qui a projeté la voiture en tête-à-queue dans la forêt. Je suis resté bloqué et j'ai perdu une vingtaine de secondes. Après cet incident, j'étais stressé et j'ai mal piloté jusqu'à la fin de la spéciale. La direction tirait à gauche à l'accélération mais si j'étais inquiet d'avoir cassé quelque chose, cela ne m'a pas vraiment gêné. Cette journée a été vraiment très dure."

Malcolm Wilson (Ford WRT, directeur) : "On ne pouvait pas rencontrer de conditions plus difficiles et je suis donc ravi de notre position. Les problèmes rencontrés par nos rivaux offrent à Mikko l'opportunité de marquer de précieux points dans l'optique du championnat pilotes, mais notre priorité sera qu'une Ford finisse sur la plus haute marche du podium."

Petter Solberg (Citroën Solberg, 3e à 44.3 sec) : "Je suis très content de ma performance. Les conditions étaient vraiment très difficiles, je ne pense pas avoir vu autant de boue. J'ai fait deux tête-à-queue mais par chance je suis toujours là ! La voiture fonctionne bien et j'ai plus d'expérience pour trouver le parfait set-up dans ces conditions. J'espère que ce sera sec samedi. Nous aurions alors une bonne position sur la route."

Sébastien Loeb (Citroën WRT, abandon ES4 - sortie de route) : "On était bien, sauf que les conditions étaient très très difficiles : il pleuvait, c'était boueux, on était en pneus 'hard' car c'est la réglementation qui veut ça. En fait, bêtement je me suis fait déconcentrer par un split sur un écran. Normalement, c'est Daniel que me les annonce. Ce n'est pas moi qui suis censé les voir, sauf que là je l'ai vu. Daniel m'annonce la note… Au moment où il a fini, je lui dis 'tiens, c'est bon, j'ai vu le temps', et je me déconcentre une fraction de seconde. Je suis un petit peu trop tard sur les freins… Je tape le talus, ça nous envie en tonneaux, et on est resté là. Une demi-heure de pénalité, ça commence à faire beaucoup. Il n'y pas énormément de voitures au départ ici, on fera les calculs mais je pense que rentrer dans les points ici sera impossible. A part ça, il y a la power stage en fin de rallye. Si on repart, c'est uniquement pour ça."

Sébastien Ogier (Citroën WRT, abandon ES6 - sortie de route) : "Il fallait essayer de faire un petit écart cet après-midi, pour avoir une petite marge samedi, et les conditions étaient très piégeuses. On est partis à la faute dans un long gauche, en sortant un peu large, mais une souche m'a envoyé en tête-à-queue, un arbre est venu embrasser le pare-chocs et le radiateur n'a pas aimé. C'était irrémédiable. C'est le rallye".

0
0