Citroën Communication

"Ce n'est pas jouable"

"Ce n'est pas jouable"
Par Eurosport

Le 18/06/2011 à 10:53Mis à jour Le 18/06/2011 à 16:11

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l’étape 1 du Rallye de Grèce, vendredi.

Petter Solberg (Citroën Solberg, leader) : "J'ai très bien piloté, je me sentais bien et je me suis fait plaisir. Il y avait de gros cailloux à certains endroits et j'ai même failli crever.'

Sébastien Loeb (Citroën WRT, 2e à 51.6 sec) : "On a bien balayé toute la journée ! On s'en est pas trop mal sorti. Par contre, SOlberg, qui était 5e sur la route, a bien exploité sa position. Il a 50 secondes d'avance, c'est pas gagné. J'ai eu une crevaison, un petit truc électronique qui ne ma pas pénalisé : en dehors de ça, rien. On a fait une bonne journée par rapport aux conditions de route. On ne pouvais pas faire bien mieux. On a eu quelques passages cassants dans l'ES3 mais le reste n'a globalement pas été un problème. On s'y attendait : on avait prévu 1 min-1 min 20 sec si c'était sec, on est donc à peu près dans les clous, même moins. On oublie Petter : on est 2e à 50 sec, ce n'est pas jouable. On va surveiller les autres derrière."

Sébastien Ogier (Citroën WRT, 4e à 57.2 sec) : "(4e) c'est sûr que c'est une bonne position, mais il va falloir savoir l'exploiter, attaquer fort samedi pour passer les deux concurrents devant nous (Hirvoenn et Loeb). Petter [Solberg] est très loin, et à la régulière ça semble difficile. Certains ont été malchanceux, comme Jari-Matti [Latvala] encore une fois. On a réussi à passer la journée sans avoir de problème, on est encore en lice pour marquer de gros points. On a juste eu une crevaison dans la longue (spéciale) : il restait un peu de pression dans le pneu mais le comportement de la voiture n'était plus le même. C'était des spéciales que je découvrais, et j'ai eu du mal à me lâcher. Je suis parvenu à trouver un meilleur rythme cet après-midi."

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 3e à 55.3 sec) : "Je suis satisfait. Je pense que la 3e place m'assurera une bonne position sur la route pour l'étape de samedi. Je vais désormais devoir me battre tout en pensant aussi au championnat. J'ai besoin de regagner des points sur mon rival Sébastien Loeb et ce sera une priorité plus importante que le fait de viser la victoire. Samedi, nous affronterons une portion de dix kilomètres particulièrement dure qu'il faudra aborder avec prudence pour éviter tout problème. Le revêtement des spéciales est plutôt meuble ce qui signifie que le terrain sera dégradé dans la deuxième boucle après le premier passage des voitures."

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, 8e à 3 min 55.5 sec) : "L'ES1 s'est très bien déroulée, j'y ai tout de suite trouvé de bonnes sensations avec ma voiture. La spéciale suivante a été plus difficile pour moi. Je n'avais plus couru sur cette route depuis 2003 et je ne m'en souvenais plus bien. Cette partie du parcours n'a pas été facile à reconnaitre et mes prises de notes étaient sans doute trop hésitantes. Cinq-cents mètres avant d'arriver au départ de la dernière spéciale (ES6), j'ai réalisé qu'il y avait un problème au niveau de la transmission. J'ai contrôlé les différentiels avant le départ mais je n'ai pas eu le temps d'en faire plus. Pendant une bonne partie de l'épreuve, je n'avais plus que les seules roues arrière motrices alors que dans les parties rapides, les roues avant se remettaient à fonctionner. Auparavant, je n'avais pas eu la moindre alerte et je suis vraiment très déçu. Je me sens malchanceux en ce moment. Il y a deux ans j'avais déjà eu un problème dans ce rallye avant de remonter au classement et de finir sur le podium. Je vais donc repartir à l'attaque samedi..."

Malcolm Wilson (Ford WRT, directeur) : "Nous étions idéalement placés avant que Jari-Matti connaisse un problème. Mikko reste en bonne position à la veille d'une étape qui s'annonce dure. Beaucoup de pilotes ont rencontré des problèmes et je suis sûr qu'il se passera encore des choses avant l'arrivée qui sera jugée dimanche."

0
0