Imago

Etape 2 : Le film

Etape 2 : Le film
Par Eurosport

Le 18/08/2007 à 15:50Mis à jour

Retrouvez spéciales par spéciales les meilleurs moments de la deuxième étape du rallye d'Allemagne.

ETAPE 2: Samedi, de Trêves à Trêves, 8 spéciales (164,86 km)

ES 7: St Wendeler Land (16,37 km) : Loeb reprend les commandes

Mikko Hirvonen (Ford WRT) lançait bien la journée des Ford, avec le scratch dans cette spéciale. "C'est un très bon départ, je pensais que Marcus allait être plus rapide que moi après le premier split..", expliquait Hirvonen. Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT) faisait tout de même une bonne opération avec sa 2e place de la spéciale. Il "échouait" à 3 dixièmes d'Hirvonen mais collait pas moins de 17 secondes au Belge François Duval (Citroën Xsara Kronos). "Un super départ, maintenant il est important de défendre cette première place et j'ai vu que Marcus n'avait pas fait un bon temps également", expliquait Loeb, visiblement soulage de reprendre son bien à Duval, très impressionnant hier. Grönholm (Ford WRT) ne prenait que la 5e place à 5.5 sec de Loeb. François Duval faisait donc la mauvaise opération dès la première spéciale, en raison de deux sorties de piste. "Je suis sorti deux fois de la piste, les pneus n'étaient pas assez chaud, c'est dommage", reprenait Duval.

ES 8: Bosenberg (19 km) : Duval perd encore du temps

Sébastien Loeb (Citroën WRT) confirme son retour aux avant postes en décrochant le scratch dans cette spéciale. Comme un symbole, Marcus Grönholm (Ford WRT) le suit de près (3.5 sec). Mikko Hirvonen (Ford WRT) est toujours là et devient au fil des spéciales un candidat sérieux au podium. François Duval (Citroën Kronos) abandonnait 10.3 sec à Loeb dans cette spéciale, le Belge calant au départ, ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle pour le Français, Duval ayant la capacité et le talent de s'intercaler entre Loeb et les Ford. Le Belge rétrograde en 4e position au classement général. Très bon chrono de Chris Atkinson (Subaru) qui hisse son bolide en 4e position de cette spéciale alors que tous les pilotes Subaru se plaignent du comportement " déroutant" de l'Impreza.

ES 9: Erzweiler (16,51 km) : 1er scratch pour Grönholm

Marcus Grönholm (Ford WRT) réalise son premier temps scratch du rallye. Il s'impose avec 0.6 sec d'avance sur Loeb, qui semble très en confiance sur une C4 bien plus à l'aise sur l'asphalte allemande que sur la terre finlandaise. Une nouvelle fois Chris Atkinson (Subaru) faisait des miracles au volant de son Impreza et se hissait en 3e position sur cette spéciale. Duval (Citroën Kronos), 6e, limite la casse mais laisse 6.8 sec à Loeb dans cette spéciale. A noter la belle 5e place au général de Toni Gardemeister (Citroën Xsara) qui fait des merveilles, à distance des quatre devant lui. Manfred Stohl (Citroën) doit abandonner sur problème moteur.

ES 10: Arena Panzerplatte (30,55 km) : Loeb termine fort

Dans Arena Panzerplatte (ES10), redoutable spéciale de 30 km tracée dans le camp militaire de Baumholder, un cocktail de béton et de poussière destiné en général à des chars, Loeb a continué à creuser l'écart avec Grönholm, son poursuivant habituel, et Duval, remonté sur le podium provisoire. Sébastien Loeb (Citroën C4 WRC) asseoit donc sa domination sur ce rallye et s'impose lors de la dernière spéciale de la matinée. "C'est un bon chrono, pas de problème. Encore une fois c'est une belle bagarre avec Marcus. Je n'ai pas pris de risques, tout est OK", expliquait Loeb à l'arrivée de la dernière spéciale de la matinée. Grönholm (Ford WRT), 2e, laisse 2.2 sec dans cette spéciale et pointe à plus de 27 sec au général. "Vous pouviez prendre du temps dans cette spéciale, mais finalement c'est l'inverse qui s'est passé ", constatait Grönholm. Bonne opération pour Duval qui reprend la 3e place au général. "C'était une longue spéciale et ça s'est pas mal passé".

La première spéciale de l'après midi a vu la concurrence se resserrer. Les 10 premiers pilotes de la spéciale se tiennent en 6.6 sec. Mikko Hirvonen (Ford WRT) tire son épingle du jeu et décroche le scratch. "C'est très serré sur cette spéciale", déclarait Hirvonen qui avait "heurté quelques barrières" au passage. Au cours d'une spéciale marquée par une chaussée "glissante", François Duval (Citroën Xsara Kronos) refaisait surface. "Tout va bien, même si ça glissait beaucoup", confiait Duval, à priori dans un meilleur rythme que ce matin. Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT) termine 3e, en se "calant sur Marcus". Une tactique payante?

ES 12: Bosenberg (19 km) : Atkinson se montre

Chris Atkinson (AUS/Subaru) est loin au général (11e) mais souhaite finir en beauté ce rallye sans compter les abandons qui peuvent encore venir perturber la course. Le pilote Subaru met quand même 5.1 sec à Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT) sur cette spéciale. "Nous aurions du déjà gagné lors de la précédente spéciale sans un tête à queue, ce scratch prouve la valeur de l'Impreza WRC. Je me sens à l'aise avec la voiture, la vitesse est là", expliquait Atkinson. Mais le Français fait la bonne affaire avec la 3e place de François Duval (Citroën Xsara Kronos). Marcus Grönholm (Ford WRT) ne finit "que" 5e et abandonne encore 4 secondes à Loeb. François Duval n'a pas dit son dernier mot et pourrait venir troubler la relative quiétude du Finlandais.

ES 13: Erzweiler (16,51 km) : Loeb en remet une couche

Sébastien Loeb (Citroën WRT) ne se contente pas de gérer. Le scratch réalisé dans cette spéciale le prouve. Le Français dispose une nouvelle fois d'un Chris Atkinson (Subaru) en grande forme. L'Australien laisse 2 secondes tout de même dans la bagarre. Très belle performance à nouveau du Finlandais Toni Gardemeister (Citroën Xsara) qui vient conforter sa 5e place au général. Il se permet de devancer La Ford de Marcus Grönholm qui perd quatre nouvelles secondes sur Sébastien Loeb. Peter Solberg (Subaru) confirme lui aussi que l'Impreza est toutafait différente lors de cette 2e étape.

ES 14: Arena Panzerplatte (30,55 km) : Atkinson termine en trombe

Chris Atkinson se découvre des talents cachés. L'Australien claque de nouveau un scratch et s'offre la dernière spéciale de la journée. "Nous aurions certainement pu faire un podium ici sans nos problèmes en début de rallye. J'apprends à chaque instant et je m'améliore au fur et à mesure au niveau de la conduite sur aspahalte. Il ne faudra pas faire de fautes et peut être pourrons nous remonter dans le classement", rappelait le pilote Subaru. Il devance Sébastien Loeb (Citroën WRT) qui a roulé à sa main lors de cette ultime spéciale. "J'ai roulé sans forcer dans cette spéciale, plutôt coulé même, c'est très long et je ne voulais pas perdre bêtement ce rallye. Je pense que François Duval pousse derrière!", expliquait Loeb, visiblement ravi. Au général, le Français accentue son avance sur Marcus Grönholm (Ford WRT) puisqu'il compte 37.8 sec d'avance sur le Finlandais. Le duel qui opposera Duval (3e) à Grönholm, pourrait être le feuilleton de la journée de demain.

0
0