Eurosport

Loeb passe la sixième

Loeb passe la sixième
Par Eurosport

Le 19/08/2007 à 17:45Mis à jour

Le Français Sébastien Loeb (Citroën WRT) a remporté pour la 6e fois consécutive le rallye d'Allemagne et se relance au général.

Le Français Sébastien Loeb et le Monégasque Daniel Elena (Citroën C4) ont remporté pour la 6e fois le rallye d'Allemagne, dimanche à Trèves (ouest), en devançant finalement le Belge François Duval (Citroën Xsara) et le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Focus).

C'est la cinquième victoire du tandem Loeb-Elena cette saison, après le Monte-Carlo en janvier, puis le Mexique, le Portugal et l'Argentine, soit trois victoires d'affilée au printemps, suivies par trois victoires consécutives de Grönholm. Le leader finlandais du Championnat du monde, 2e à une spéciale de la fin, a craqué à quelques kilomètres du but, sous la pression d'un Duval revenu à cinq secondes et auteur des cinq temps scratch de la 3e étape dimanche. "Ca faisait longtemps que je n'avais pas piloté autant à la limite que dans la dernière spéciale ", a confié Duval, éphémère pilote d'usine Citroën Sport en 2005.

Selon Matthieu Bonardel, responsable compétition de BF Goodrich, "Loeb a un peu souffert" dans cette édition "parce qu'il avait en général des choix de pneus un peu plus "soft" (tendres) que ses adversaires. C'était un peu plus délicat à gérer et il n'a pas systématiquement dominé".

Huit points de retard

Sauf vendredi soir, quand Duval lui a brièvement chipé la tête du rallye, Loeb a toujours été aux commandes, signant au total cinq temps scratch et augmentant régulièrement son avance sur Grönholm. Dimanche, il s'est contenté de gérer, après une petite alerte au réveil quand il a perdu 8 secondes dans l'ES15. "Je me suis un peu endormi ce matin, ce n'est pas évident de trouver le bon rythme entre l'attaque et la gestion quand on a 37 secondes d'avance. Il ne faut pas trop se relâcher, ce n'est pas évident. En fait, quand je gère, je suis trop lent, donc je suis obligé d'attaquer pour être dans le rythme des autres", a expliqué le triple champion du monde.

Le mot de la fin est de Matthieu Bonardel (BF Goodrich): " Dans ce rallye d'Allemagne, c'était un régal de voir la compétitivité des trois marques sur asphalte, Citroën, Ford et Subaru. Ca nous promet une belle fin de saison".

0
0