From Official Website

Trèves verbatim

Trèves verbatim
Par Eurosport

Le 14/08/2008 à 19:00Mis à jour

Voici ce qu'ont dit pilotes et patrons de teams du championnat du monde WRC avant le Rallye d'Allemagne, 10e manche 2008.

Mikko Hirvonen (Ford Focus WRT) : "Les conditions de route sont le facteur le plus important sur ce rallye. Si c'est sec, c'est une épreuve amusante avec des spéciales rapides et rythmées. Mais s'il pleut, les routes peuvent être compliquées. La pluie est souvent localisée et de ce fait c'est difficile de juger le meilleur mélange de pneus à prendre. C'est bon d'être premier dans l'ordre de passage ici, même si les avantages et inconvénients ne sont pas aussi grands que sur la terre. Les premières voitures ramènent de la boue et de la saleté sur la route et c'est plus dur pour ceux qui passent après. Baumholder est toujours rude et bosselé alors que les spéciales de Moselle sont rapides et la voiture rebondit un peu partout".

Jari-Matti Latvala (Ford Focus WRT) : "J'ai fait deux vrais bons jours de tests en couvrant 230 km le premier jour, et 200 km le second. Il faisait 30ºC, le ciel était bleu et j'espère un rallye comme ça. J'a beaucoup appris sur les pneus et je pense avoir un meilleur set-up pour ce rallye que lors du dernier, à Monte Carlo".

Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT) : "L'objectif sera la victoire. Pas parce que cela porterait notre score à sept succès consécutifs à Trêves, mais parce que, dans l'optique des deux championnats, il y a une réelle opportunité à saisir. La compétitivité affichée par notre Citroën C4 sur ce terrain est excellente. À nous d'essayer d'en profiter. C'est bien de pouvoir compter Sordo parmi mes alliés et l'idéal serait qu'il s'intercale entre moi et Hirvonen. Mais pour cela il faut que je sois devant Hirvonen. Ce sera simple au niveau du choix des pneus, durs ou tendres, et compliqué au niveau du pilotage, s'il pleut. Tant que ce sera sec ou humide, ça ira, mais s'il pleut on partira forcément avec des pneus inadaptés, car on n'a pas le droit de cutter (retailler) les pneus, car la FIA a décidé de ne pas nous donner l'autorisation de le faire. Nous sommes les seuls en sport mécanique, auto ou moto, à ne pas avoir le droit à des pneus pluie quand il pleut".

Dani Sordo (Citroën C4 WRT) : "L'Allemagne reste un rendez-vous particulier. La boue est parfois si présente à cause de la pluie ou des cordes que l'on coupe, que cela peut parfois s'apparenter à une manche sur terre ! Il ne s'agit pas de mon rallye préféré sur le bitume. Je pense cependant que nous possédons des arguments pour bien y figurer. Lors de nos essais, la C4 WRC nous a donné entière satisfaction. Mon feeling est très bon et, généralement, le goudron est plutôt une surface qui me convient. Nous partons avec l'ambition d'enregistrer un bon résultat. Une place sur le podium serait bien à la fois pour nous et pour Citroën".

Xavier Mestelan-Pinon (Citroën WRT, directeur technique) : "Aux différentes surfaces et aux divers profils de route rencontrés, s'ajoute une météo souvent changeante. L'ensemble fait du Deutschland une épreuve délicate à négocier. Il faut trouver le meilleur compromis au niveau des réglages pour être efficace dans toutes les conditions. Durant nos essais, nous avons travaillé le set up autour du nouveau pneu Pirelli P zero Hard que nous devrions utiliser en course pour la première fois. Ce paramètre 'pneus' sera important avec des choix à effectuer entre le Pirelli P zero Hard et le Soft, ce qui ne s'est plus produit depuis le Monte-Carlo".

Gigi Galli (Ford Focus Stobart) : "OK, mon expérience en Allemagne n'est pas aussi grande que sur d'autres rallyes mais je sais que la voiture est bonne sur le bitume. Je suis donc impatient de voir ce que je vais bien pouvoir faire. Le dernier rallye était en janvier, au Monte Carlo, et il va me falloir quelques spéciales pour retrouver le feeling. Nous avons couru pour la dernière fois ici en 2005 et nous avions fini 5e. Un nouveau résultat comme ça serait fantastique".

Henning Solberg (Ford Focus Stobart) : "Je pense que ça va être compliqué pour moi cra je n'ai piloté ici qu'une fois, l'an dernière. Mais nous avons besoin de points et nous visons donc un bon résultat. Mon but est de m'améliorer par rapport à 2007 et de me rapprocher des spécialistes de la surface".

Matthew Wilson (Ford Focus Stobart) : "Nous sortons d'un rallye difficile en Finlande et voilà qu'un autre se présente. L'épreuve est comme une succession de trois rallyes différents en trois jours sur trois types de spéciales différentes et chacun d'eux va un être challenge unique".

Malcolm Wilson (Ford Focus Stobart, directeur) : "Je pense que l'équipe Stobart est la meilleure que nous puissions aligner ici. Les statistiques de François [Duval] parlent d'elles même et je pense qu'il va faire un super boulot pour l'équipe".

Petter Solberg (Subaru WRT) : "L'Allemagne est un rallye que j'aime mais j'y ai eu des expériences variées. C'est rapide mais ça ne pardonne vraiment pas. Nous avons été rapides par le passé ici mais nous allons voir ce que ça va donner. La voiture est nouvelle, elle a de nouveaux pneus, il y aura donc beaucoup à apprendre mais ce sera important avant de se rendre en Espagne et en France".

Chris Atkinson (Subaru WRT) : "Nous étions rapides ici l'an dernier mais la voiture, les pneus sont nouveaux cette année et ce sera la premier rallye sur le bitume".

0
0