From Official Website

Loeb supérieur

Loeb supérieur
Par AFP

Le 06/05/2007 à 14:00Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën) a tenu en respect jusqu'au bout Marcus Grönholm (Ford), en Argentine. Le Français renforce son leadership mondial.

Le Français Sébastien Loeb et son fidèle copilote Daniel Elena, dans leur Citroën C4, ont fait cavalier seul avant de remporter le rallye d'Argentine, 6e manche du championnat du monde WRC, dimanche à Cordoba. Le tandem infernal a devancé, comme souvent, les Finlandais Marcus Grönholm, 2e à 36 secondes, et Mikko Hirvonen, 3e à 2 minutes 15, sur leurs Ford Focus officielles qui n'ont jamais pu menacer l'équipage triple champion du monde en titre.

C'est la quatrième victoire du tandem Loeb-Elena cette saison, la troisième consécutive sur la terre, après le Monte-Carlo en janvier, puis le Mexique et le Portugal en mars-avril. C'est aussi la 32e de leur carrière, record absolu en WRC, dont trois d'affilée en Argentine, depuis 2005. Le début de ce rallye a été tronqué par l'annulation de sept spéciales vendredi, en raison de problèmes d'avion empêchant les organisateurs de revenir de la super-spéciale de Buenos Aires disputée jeudi soir en ouverture.

Dès samedi matin, le triple champion du monde français a pris la tête du rallye à Hirvonen, leader éphémère après les deux super-spéciales disputées jeudi et vendredi. Loeb a raflé sept temps scratch sur neuf dans la 2e étape, portant son avance sur Grönholm à 19 secondes. Rien n'était joué car il restait cinq spéciales à parcourir.

Ecart de trajectoire

Dimanche matin, dès le début de la 3e et dernière étape, Loeb a attaqué très fort, sous la pluie et dans le brouillard de l'ES19, en profitant de ses notes ultra-précises qui l'avantagent toujours dans ce genre de situation. Bilan: 8 secondes d'écart avec Grönholm, grâce à un choix de pneus aussi astucieux que déterminant.

"Sachant qu'il faisait froid dans Mina Clavero (ES19) et El Condor (ES20), j'ai tenté, comme Dani Sordo, de partir avec des gommes plus tendres, j'ai attaqué à fond et ça a parfaitement marché" , a expliqué Loeb. Dans le chrono suivant, Grönholm a fait un petit écart de trajectoire et perdu 20 secondes sur Sordo, meilleur temps. Quant au leader, averti de la sortie de Grönholm, il a levé le pied avant la fin de la spéciale.

"J'ai su que j'avais perdu le rallye à l'issue de la première spéciale du matin", a raconté Grönholm. "Ensuite, j'étais peut-être déconcentré quand j'ai fait ma faute : j'ai tiré droit, fait marche arrière et la cause était définitivement entendue. Mais les jeux étaient déjà faits avant".

A titre indicatif, les pilotes Ford avaient aussi dans leur package les mêmes gommes tendres que Loeb et Sordo, mais ils n'en avaient plus le dimanche parce qu'ils les avaient utilisées dans les super-spéciales.

Grâce à cette nouvelle victoire, Loeb augmente de un à trois points son avance sur Grönholm au classement du championnat du monde pilotes. Mais Citroën reste à distance de Ford au classement constructeurs en raison du doublé des Finlandais en Focus&hellip derrière Loeb.

0
0