Citroën Racing

Les cinq spéciales-clé

Les cinq spéciales-clé
Par Eurosport

Le 29/05/2011 à 20:34Mis à jour Le 30/05/2011 à 14:35

Retour sur les moments importants de la 6e manche du Mondial, remportée par Sébastien Loeb (Citroën WRT), dimanche en Argentine. L'Alsacien a pris la tête de l'épreuve dans la dernière spéciale à la suite des déboires de Sébastien Ogier (Citroën WRT), finalement 3e.

ES4 : El Condor / Cuesta Blanca (37,32 km) : LATVALA AU DESSUS DU LOT

Leader depuis la première spéciale de la journée, Jari-Matti Latvala (Ford WRT) frappe fort dans El Condor. Sur cette ES mi-terre, mi-asphalte, le Finlandais colle près de dix secondes à son plus proche adversaire, Petter Solberg (Citroën Solberg). Là où les autres connaissent des difficultés avec les portions d'asphalte, lui s'en sort remarquablement bien. Sa performance met en lumière ses qualités au volant de la Fiesta WRC, la remplaçante de la Focus WRC. "Je me suis concentré énormément sur l'asphalte. J'ai un bon feeling avec la voiture. Les pneus se comportent bien. J'ai trouvé le bon rythme et les temps tombent naturellement", lâche-t-il. Dans la foulée de cette spéciale, les pilotes rentrent à l'assistance et Sébastien Loeb prend une minute de pénalité pour avoir pointé en avance. Un premier tournant.

ES13 : Las Bajadas / Villa del Dique (16,57 km) : LATVALA CASSE, OGIER EN TETE

En position d'ouvreur depuis le début de l'étape 2, Jari-Matti Latvala donne tout ce qu'il a pour lâcher le moins de temps possible sur ses adversaires, à commencer par Sébastien Ogier. Mais le Finlandais casse un élément de suspension et perd 21.8 sec. Le pilote de la DS3 WRC N.2 en profite pour prendre la tête de l'épreuve. Dans la spéciale suivante, Latvala abandonne sur ordre de son équipe. "N'endommage pas davantage ta voiture, arrête toi", lui demande-t-on.

ES15 : Santa Rosa / San Agustin (21,36 km) : SOLBERG CASSE

Solide dauphin de Sébastien Ogier au moment d'entamer cette dernière spéciale du jour, Petter Solberg envisage un scenario favorable pour la suite du rallye. Mais le sort va une nouvelle fois toucher le Norvégien qui connait un problème de direction assistée deux kilomètres après le départ. Très déçu à l'arrivée, il refuse même de parler. Ce sera la seule et unique fois du week-end. "Holywood" voit ses espoirs de victoire et de podium s'éloigner. Il chute à la 4e place, position qu'il conservera jusqu'au bout.

ES16 : Ascochinga / Agua de Oro (48,21 km) : OGIER EN TONNEAU

A l'entame de cette troisième et dernière étape, Sébastien Ogier peut commencer à entrevoir la victoire. Le Gapençais possède 43.7 sec d'avance sur Mikko Hirvonen et 47.7 sec sur Sébastien Loeb avant les 60 derniers kilomètres. Mais dans les quatre spéciales au programme, la première fait 48 km. Un morceau. Tout va bien pour "Seb 2" jusqu'à l'approche de l'arrivée où il coupe un peu trop un virage à gauche avant de partir en tonneau. Il perd 26.2 sec et voit Sébastien Loeb, son nouveau dauphin, revenir à 21.5 sec. Avec une voiture endommagée et sans direction assistée, le calvaire va durer trois spéciales, puisqu'aucune assistance n'est prévue avant l'arrivée.

ES19 : Cabalango / Villa Garcia (Power Stage) (3,90 km) : LOEB DELOGE OGIER

Le dénouement que tout le monde attendait - ou redoutait, c'est selon - va sourire à Sébastien Loeb. L'Alsacien, occupé à contenir Mikko Hirvonen juste derrière lui, attaque comme un fou. A l'issue des 3.9 km de la Power Stage, la dernière spéciale de l'épreuve, il ne signe que le 3e temps derrière Solberg et Hirvonen. Un chrono suffisant pour prendre le commandement et remporter son 6e Rallye d'Argentine consécutif. Dans son malheur, Ogier rétrograde à la 3e place, à 7.3 sec du vainqueur. "C'est incroyable. On a eu cette pénalité vendredi et on pensait que nos chances étaient finies. On s'est battu comme des lions. Je remporte ce rallye pour quelques secondes. C'est génial. Ça a été difficile. C'est une victoire incroyable", déclare alors l'Alsacien.

Citroën Racing

0
0