Ford WRT

Etape 1 : déclarations

Etape 1 : déclarations
Par Eurosport

Le 04/09/2009 à 12:30Mis à jour

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de la 1ère étape du Rallye d'Australie, vendredi à Kingscliff.

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, leader) : "J'ai apprécié l'avantage de ma bonne position de départ (3e), qui signifiait que la plupart de la gravette avait été balayée à mon passage, mais je reste surpris par mon leadership. J'ai piloté à 95 pour cent ce matin et je suis monté à 98 pour cent cet après-midi. C'était suffisant car rien qu'aller un peu plus vite aurait fait glisser la voiture vers le bas côté et m'aurait coûté du temps. Le niveau de grip a constamment changé car après la pluie du matin, certains virages étaient humides cet après-midi. J'ai heurté un trou dans la quatrième spéciale, ce qui a faussé la direction côté gauche. J'ai essayé de ne pas y penser ; j'ai piloté normalement et ça a marché. Je n'ai pas voulu la jouer tactique et sacrifier du temps cet après-midi dans le but d'avoir une meilleure position samedi. Ça n'avait pas de sens de lâcher du temps car les spéciales sont si courtes que ce serait dur de le regagner. Je pense que c'est possible de gagner ce rallye en partant premier sur la route mais ça ne sera pas facile."

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 5e) : "Il y avait tellement de gravette sur la route ce matin que même dans les lignes droites les roues patinaient. Vu à quel point c'était glissant, je suis ravi de ma position et le temps que j'ai perdu n'est pas si dommageable. Ma bagarre est avec Loeb et personne d'autre, et je l'ai gardé à l'œil toute la journée. C'était dur d'être le balayeur mais ce vendredi était la journée la plus dure des trois."

Sébastien Ogier (Citroën Junior, 2e) : "Je suis particulièrement satisfait d'avoir pu trouver le bon rythme dès la première spéciale, car j'avais du mal à y parvenir jusqu'ici. Je suis conscient d'avoir eu une bonne position sur la route. Grâce au vent, il n'y avait pas beaucoup de poussière stagnante et j'ai bénéficié de bonnes conditions de course (le matin). Il a fallu hausser le rythme (l'après-midi) et attaquer pour rester au contact de Jari-Matti [Latvala]. Si nous avons été prudents ce matin, il fallait vraiment attaquer lors des seconds passages. Dans la dernière spéciale avant le regroupement, nous avons été ralentis par la poussière sur les 200 derniers mètres. Notre stratégie a parfaitement fonctionné en fin de journée, nous avons encore réduit l'écart avec Latvala. Nous ne nous posons pas de questions. Jusque là, nous ne pouvons être que satisfaits du déroulement de ce rallye."

Conrad Rautenbach (Citroën Junior, 9e) : "Nous avons rencontré des problèmes électriques jeudi soir, mais ce matin ça va mieux. Dans la longue spéciale, j'ai cru que j'avais crevé et j'ai perdu du temps en ralentissant. Nous avons trouvé un bon compromis au niveau des réglages. C'était une bonne journée. Nous étions très contents des réglages initiaux de la voiture, mais nous avons du les faire évoluer pour les adapter aux spécificités des spéciales. La voiture marche très bien. J'ai de bonnes sensations. Nous sommes près de la huitième position. Ce sera notre objectif samedi."

Sébastien Loeb (Citroën WRT, 3e) : "J’ai du mal à me sentir en confiance avec la voiture (ES3, 4 et 5), nous n’avons peut être pas les bons réglages. Et le moteur ne marchait pas comme il devait. Il s’agissait d'une vis qui bloquait la pédale d’accélérateur, un truc qui doit arriver une fois tous les vingt ans. Ça n'accélérait pas à fond et j'ai mis du temps à m'en rendre compte. Il y a un gros phénomène de balayage (boucle du matin), spécialement sur les petites spéciales très sinueuses. J’ai calqué ma course sur celle de Mikko [Hirvonen] et tout s’est bien passé. Cinquième sur la route (ordre de passage arrêté en fonction de sa position au classement général avant les deux dernières superspéciales), troisième au classement général, c’est un schéma idéal pour samedi !"

Dani Sordo (Citroën WRT, 4e) : "J'ai moi aussi été confronté au balayage, les routes sont très glissantes. Nous avons modifié les réglages de la voiture pour la deuxième boucle et nous avons trouvé un excellent compromis. J'ai pu attaquer sans prendre tous les risques. Samedi, c'est un peu un nouveau rallye qui commence avec des spéciales très rapides. Je pense que je serai en mesure de continuer sur ma lancée."

0
0