Citroën Communication

Kingscliff verbatim

Kingscliff verbatim
Par Eurosport

Le 31/08/2009 à 23:18Mis à jour

Voici ce qu'ont dit pilotes et patrons de teams du championnat du monde WRC avant le Rallye d'Australie, 10e manche 2009.

Sébastien Loeb (Citroën WRT) : "Le but est de gagner, tout du moins de terminer devant Mikko Hirvonen (Ford WRT). Pour l'instant, l'issue du championnat ne dépend que de moi : si je gagne les trois derniers rallyes, je suis champion. Si Mikko me devance cette fois encore, les choses se compliqueront ! Je sais que ce rallye va être très disputé, car Mikko est particulièrement fort sur de la &lsquoterre rapide', qui plus est lorsqu'il s'agit de nouvelles spéciales. Les reconnaissances vont être capitales, aussi bien pour la précision de nos notes que pour les informations que nous pourrons donner a l'équipe au moment d'établir les tous derniers réglages. Je me suis bien reposé lors des quatre semaines de pause, ce rythme &lsquocool' ne me dérange pas, même si c'est toujours un peu plus dur de se remettre dans le rythme après un mois sans piloter."

Dani Sordo (Citroën WRT) : "Je suis toujours heureux de découvrir de nouveaux horizons. L'Australie fait rêver, car c'est un des destinations les plus lointaines quand on part d'Europe. J'ai hâte de remonter dans la voiture : même si j'ai pris du bon temps depuis la Finlande, je préfère toujours être au volant de ma C4 ! Je n'ai dispute qu'une seule fois le Rallye d'Australie à Perth. Je n'en garde pas un très bon souvenir car j'avais casse la boite de vitesses des la première spéciale. Je ne sais pas trop a quoi m'attendre sur ce nouveau rallye, mais je sais que le revêtement n'est plus recouvert de ces petites billes de terre qui rendaient le pilotage si périlleux."

Xavier Mestelan-Pinon (Citroën WRT, directeur technique) : "Il convient d'abord de rappeler que les essais hors d'Europe sont interdits par la réglementation et que les équipages ne peuvent pas se rendre sur les spéciales avant le début des reconnaissances. Pour préparer une épreuve comme celle-ci, nous récupérons donc un maximum d'informations auprès des organisateurs : météorologie, profil des routes, présence de bosses ou de gués. En fonction de ces informations, nous essayons d'imaginer le terrain auquel nous serons confrontés, de rapprocher ces données de ce que nous connaissons déjà... Nous pouvons être amenés à organiser une séance d'essais sur une base européenne pour définir des réglages spécifiques."

Sébastien Ogier (Citroën Junior) : "Avec Julien Ingrassia (copilote), nous nous sentons de mieux en mieux a bord de la Citroen C4 WRC. Mais nous savons que rien n'est gagne et qu'il faut continuer à travailler. Depuis la mi-saison, nous sommes sur une bonne série. Malgré des erreurs, nous avons beaucoup appris durant les premières courses et cette expérience commence à porter ses fruits. Je m'habitue à la vitesse d'une WRC et le travail de l'équipe nous permet de signer de bonnes performances. En Australie, il faudra encore être a l'arrivée. A la régulière, une place dans le top huit est envisageable… peut-être mieux en fonction des différents faits de course. Nous verrons quels seront les objectifs de l'équipe. Je fais confiance au Citroen Junior Team. Dans tous les cas, je suis impatient de me remettre au volant de la C4 WRC !"

0
0