Citroën Communication

Etape 1 : déclarations

Etape 1 : déclarations
Par Eurosport

Le 03/10/2009 à 12:12Mis à jour

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l'Etape 1 du Rallye d'Espagne, vendredi à Salou.

Dani Sordo (Citroën WRT, leader) : "L'ES1 était une spéciale difficile, avec des portions humides. J'avais un peu de sous-virage, mais je crois que c'était la même chose pour tout le monde dans ces conditions. Contrairement à l'an passé, je me sens très à l'aise au volant de la C4 WRC. J'ai de bonnes notes et je roule vite sans avoir besoin de trop attaquer. Dans ces conditions, ça semble presque facile de faire des temps ! Je pense que ce sera un peu plus facile cet après-midi sur des routes totalement sèches."

Sébastien Loeb (Citroën WRT, 2e) : "En pneus durs sur ces routes humides, la voiture était très nerveuse, j'ai eu beaucoup de sous-virage et je ne me sentais pas totalement à l'aise (dans l'ES1). Le matin, j'ai globalement bien roulé et nous avons déjà creusé un petit écart sur Hirvonen. Nous avons encore travaillé un peu sur les réglages car je n'étais pas encore à 100% avec la voiture. Les petites choses que nous avons modifiées à l'assistance nous ont permis de gommer le sous-virage. L'après-midi, je n'ai pas pris beaucoup de risques et j'ai de nouveau bien piloté. L'écart entre nous et Mikko Hirvonen a encore augmenté ; pour l'instant, Citroën a la course en main. C'est serré avec Dani, nous sommes tous deux près de la limite. La situation est quasiment idéale, c'est encourageant pour la suite du rallye."

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 3e) : "J'ai mieux entamé la course que l'an dernier, même si j'aurais aimé céder un peu moins de terrain au classement. La première spéciale était humide et j'ai bien conduit. Mais quand le parcours a séché par la suite, les écarts se sont creusés. Je me sens plus en confiance sur asphalte que l'an dernier avec la Focus, même si j'ai souffert d'un peu de sous-virage. Il n'est pas facile d'attaquer librement dans ces conditions. Nous allons analyser les données ce soir pour essayer de corriger cela pour demain, déclarait-il en ralliant le parc fermé de Salou, avant de poursuivre : si je peux tenir la même cadence samedi, alors je serais satisfait. Je sais que je ne pourrai pas mettre la pression sur mes rivaux, mais j'aimerais rester assez proche d'eux au classement pour être prêt à saisir toute opportunité."

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, 6e) : "J'ai amélioré mes performances au fil de la journée. Ce matin, les conditions étaient difficiles, avec une alternance de portions sèches et humides et je n'avais pas de bonnes sensations. Les freins arrière avaient tendance à bloquer dans les virages serrés. Avant la deuxième boucle, nous avons opté pour une barre anti-roulsi arrière plus souple ce qui a donné un bon résultat au niveau du freinage même si ce n'était pas encore parfait. Ma voiture était plus facile à conduire. J'ai affiné mes notes dans l'après-midi et je suis beaucoup plus satisfait ce soir que je ne l'étais ce matin..."

Sébastien Ogier (Citroën Junior, 5e): "Le matin, il était difficile de prendre confiance vu les conditions. Les réglages étaient peut-être un peu trop pointus pour des routes humides. L'après-midi, nous avons pris confiance. Je me sentais plus à l"aise avec des notes validées. Je suis content du rythme que nous avions cet après-midi. Si on peut hausser encore un peu le ton ce serait bien, mais il reste beaucoup de kilomètres."

Evgeny Novikov (Citroën Junior, 7e) : "Le matin, c"était difficile pour moi car je dispute ce rallye pour la première fois. Je prends confiance au fil des kilomètres. La voiture est compétitive, il ne me manque qu"un peu d"expérience. Je vais essayer d"améliorer mes temps dans la deuxième boucle. L'après-midi, la voiture était performante et me sentais très bien au volant. J"ai encore quelques difficultés avec les notes sur cette surface."

Conrad Rautenbach (Citroën Junior, 12e) : "Ce fut une matinée difficile. Je ne m"attendais pas à ce genre de conditions. Dans la première spéciale, j"utilisais trop les freins et ils ont fini par surchauffer. Ensuite, il était impossible pour moi de trouver la confiance suffisante pour attaquer. A l"assistance, nous avons assoupli les réglages de la voiture pour retrouver confiance. Ce fut bénéfique même si nous sommes sans doute allés un peu trop loin dans cette direction. Mes sensations commencent à être bonnes, j"espère être sur un bon rythme samedi."

0
0