Citroën Communication

Loeb : "Un pilotage typé circuit"

Loeb : "Un pilotage typé circuit"
Par Citroën Racing

Le 28/09/2009 à 12:00Mis à jour

Eloigné de cinq points du N.1 mondial Mikko Hirvonen (Ford WRT) à deux rallyes de la fin du championnat, Sébastien Loeb (Citroën WRT) n'a d'autre ambition que de gagner en Espagne, où il a remporté les quatre dernières éditions.

Revenons sur la pénalité reçue à l'issue du Rallye d'Australie. Comment l'avez-vous "digérée" ?

Sébastien Loeb: J'ai pris le départ du Rallye d'Australie avec un seul objectif : être devant Mikko Hirvonen. Il était très performant sur ce terrain et j'ai vraiment du faire le maximum pour le battre. Quand on m'a annoncé la nouvelle quelques heures après l'arrivée, j'ai ressenti une grande frustration. Notre C4 WRC était bien conforme, mais une erreur administrative dans la fiche d'homologation nous a coûté une victoire acquise sur les spéciales. Je ne peux pas en vouloir à mon équipe, car tout le monde peut faire une erreur. J'en ai fait moi aussi cette année. Cette pénalité a été difficile à avaler, mais avec le recul je me dis que ça aurait été pire de terminer derrière "Hirvo", sans avoir été en mesure de rivaliser. Cela arrive au mauvais moment, mais tout cela est derrière moi maintenant.

Devant vous, il y a le Rallye de Catalogne. Vous avez remporté les quatre dernières éditions, quels sont les secrets de cette épreuve ?

S.L. : Il faut adopter un pilotage propre, typé circuit, en emmenant les freins jusqu'au point de corde, en soignant et en élargissant ses trajectoires… Depuis que le rallye est basé à Salou, nous ne sommes plus confrontés aux cordes creusées au fil des passages. Comme la plupart des routes ont été refaites en ajoutant de l'asphalte par dessus l'ancien revêtement, il y a de hautes marches dans lesquelles il vaut mieux éviter de placer ses roues ! J'apprécie beaucoup ces spéciales et le pilotage à la limite qu'il exige. Afin de bien préparer cette épreuve, nous avons effectué des essais dans la région de Salou. La C4 WRC a légèrement évolué dans sa configuration "asphalte" par rapport à l'an passé, et nous avons réussi à gommer les petits défauts identifiés en 2008.

Deux rallyes à disputer, cinq points de retard sur Mikko Hirvonen… Etes-vous toujours confiant dans vos chances de coiffer une sixième couronne mondiale ?

S.L. : Je ne peux pas être confiant dès lors que je dois compter sur des évènements extérieurs à mes propres résultats. Je ne voulais pas être dans une situation de &lsquodépendance'. Je n'aime pas cela, mais il faudra pourtant faire avec. Pourtant, un doublé Citroën semble moins difficile à aller chercher en Espagne qu'en Suède. Si Dani ou un autre s'intercale entre Mikko et moi le week-end prochain, les compteurs seront quasiment remis à zéro. Nous verrons à ce moment dans quel état d'esprit il faudra aborder le Rallye de Grande-Bretagne. Pour l'instant, mon boulot est de m'imposer en Espagne.

0
0