Citroën Racing

Loeb n'en espérait pas tant

Loeb n'en espérait pas tant
Par Eurosport

Le 21/10/2011 à 20:20Mis à jour Le 21/10/2011 à 21:45

Premier sur la route, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a conclu la première étape avec 54.2 sec et 1 min 45.3 sec d'avance sur Mikko Hirvonen (Ford WRT) et Sébastien Ogier (Citroën WRT), tous les deux victimes de crevaisons. De quoi voir venir lors des deux prochaines étapes disputées sur asphalte.

Si on avait dit à Sébastien Loeb (Citroën WRT) qu'il terminerait la première étape du Rallye d'Espagne avec respectivement 54.2 sec et 1 min 45.3 sec d'avance sur Mikko Hirvonen (Ford WRT) et Sébastien Ogier (Citroën WRT), il aurait certainement signé les yeux fermés. Vendredi soir, après six spéciales, l'Alsacien a clairement fait la bonne opération de la journée en terminant loin devant ses concurrents pour le titre. Il peut désormais s'élancer dans les deux dernières étapes avec la victoire en tête.

Avant de prendre le départ du rallye, Sébastien Loeb redoutait pourtant cette première journée. Une journée disputée sur terre qu'il devait affronter en position d'ouvreur. Mais dès l'ES1, il a pu constater qu'il n'avait pas la moins bonne place sur la route. A son passage, la DS3 WRC soulevait en effet des nuages de poussière qui mettaient de longues minutes à se reposer. Résultat : les pilotes derrière lui ont souffert d'un manque de visibilité et ont perdu énormément de temps : 15.4 sec pour Hirvonen et 18.0 sec pour Ogier dans cette seule spéciale. Pis, Pesells 1 (ES1) a fait des victimes avec l'abandon de Petter Solberg (Citroën Solberg) et Ken Block (Ford Monster), roues arrachées.

Le phénomène poussiéreux s'est toutefois estompé par la suite et ses concurrents ont pu faire une partie de leur retard. Jari-Matti Latvala (Ford WRT) s'est même fait menaçant en se hissant en tête de l'épreuve dans la répétition de Pesells (ES4) avant de lâcher le commandement dans l'ES6 à cause d'une crevaison. De toute façon, le Finlandais ne représente pas une menace au classement général. Contrairement à Mikko Hirvonen et Sébastien Ogier. Mais le premier n'est jamais apparu dans le coup et le second a crevé dans l'ES5, lâchant plus d'une minute trente secondes. Du coup, Loeb peut voir venir surtout que la suite du rallye se déroule sur asphalte, sa surface de prédilection. Invaincu depuis six ans en Catalogne, le Français peut désormais clairement viser un 7e succès consécutif. Et prendre une option sur le titre.

0
0