From Official Website

Loeb : "Je m'en veux"

Loeb : "Je m'en veux"
Par AFP

Le 21/05/2007 à 09:00Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën) revient sur les circonstances de son abandon sur sortie de route dans l'ES13 du Rallye d'Italie, alors qu'il menait confortablement.

Comment vous sentiez-vous dans cette 3e étape ?

Que s'est-il passé exactement dans San Giovanni (ES13) ?

S.L. : C'était une nouvelle spéciale, difficile, piégeuse, avec beaucoup de sommets (bosses aveugles, ndlr). J'ai peut-être surestimé la vitesse, dans les notes, je me suis fait déporter après le sommet d'une bosse et j'ai touché le talus avec l'arrière. Je suis parti dans le fossé et on a tapé une pierre avec la roue avant gauche. J'ai continué comme j'ai pu, pour essayer de sortir de la spéciale, et puis le train avant a complètement lâché, donc on s'est arrêté.

Quel est votre état d'esprit après cet abandon ?

S.L. : C'est dommage, je m'en veux, mais c'est la course. Et c'est un peu un remake du scénario de l'an dernier, mais en sens inverse. Marcus était en tête, tout seul, intouchable, et il en a fait une (faute). Cette fois-ci, c'est moi. Il y a des fois où ça passe très fin, et là ce n'est pas passé. Ca prouve aussi qu'à ce rythme-là ce n'est jamais facile de gagner des courses, comme certains pourraient le penser. On est toujours à la limite et la moindre faute se paye cher, comme je le répète souvent.

Comment envisagez-vous la suite du championnat du monde ?

S.L. : Il n'y a pas le choix, et si on veut repasser devant Marcus il faut gagner, étant donné qu'on est toujours les deux seuls pilotes à se partager la plupart des victoires. En Grèce, je pense que la C4 sera mieux que la Xsara l'an dernier, qui était derrière les Ford. Et pendant la deuxième partie de la saison, il y aura quatre rallyes sur asphalte, ce sera bien pour moi. Il faudra en profiter et saisir l'occasion de reprendre des points à Grönholm à ce moment-là.

0
0