From Official Website

Loeb, tour de contrôle

Loeb, tour de contrôle
Par AFP

Le 19/05/2007 à 19:00Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën) s'est servi de sa position sur la route pour calquer son rythme sur celui de Marcus Grönholm (Ford) samedi.

Avec Sébastien Loeb comme solide leader et Dani Sordo remonté à la 4e place, à 50 km de l'arrivée, Citroën Sport est sorti en position de force de la 2e étape du rallye de Sardaigne samedi, alors que Ford et Subaru ont continué à souffrir, pour des raisons différentes. Le triple champion du monde français, qui a déjà remporté quatre rallyes cette saison (Monte-Carlo, Mexique, Portugal, Argentine) et vise une troisième victoire d'affilée en Sardaigne, a signé quatre temps scratch sur six samedi (ES7 à ES9, puis ES11).

Parti deux minutes derrière Grönholm, Loeb et Daniel Elena ont pu surveiller toute la journée, dans le cockpit de leur C4, les temps partiels de leur grand rival, et donc adapter leur rythme pour rester devant au classement général sans prendre trop de risques dans les spéciales.

Plus de roue de secours

Du coup, Grönholm a pu faire deux temps scratch l'après-midi (ES10, ES12), mais ça ne suffisait pas à le consoler de ses soucis du matin, qui avaient permis à Loeb de compter plus de 41 secondes d'avance à midi. Loeb a d'abord attaqué fort, "histoire de calmer Marcus", puis Grönholm a perdu une roue de secours dans l'ES8 (Monte Lerno) et démarré dans l'ES9 (Su Filigosu) avec un pneu arrière droit très abîmé, d'où sortait la mousse anti-crevaison. Comme il n'avait pas le droit de finir la boucle sur trois roues, Marcus a dû baisser de rythme, perdant encore 12 secondes sur Loeb. Le Français a même failli heurter cette roue de secours, posée à l'intérieur d'un virage à droite où sa C4 arrivait en cinquième, mais il l'a vue au dernier moment et a pu l'éviter, ne perdant "qu'une ou deux secondes". Ce fut son seul souci de sa journée, avec la chaleur dans l'habitacle de la C4.

En fin de soirée, la direction de course, après avoir convoqué les responsables de Ford pour entendre leurs explications sur la perte de la roue de secours, a décidé, après une heure de discussions, de ne pas pénaliser Grönholm.

Solberg "très déçu"

Principal bénéficiaire de la journée, Sordo, qui n'était que 10e après deux spéciales, s'est hissé jusqu'à la 4e place samedi, aux dépens d'Henning Solberg (Ford Focus) : "C'était mon objectif aujourd'hui, et je suis content d'y être arrivé" , a dit l'Espagnol. C'était l'autre satisfaction du jour pour la marque aux chevrons.

0
0