From Official Website

Etape 2 : déclarations

Etape 2 : déclarations
Par Eurosport

Le 17/05/2008 à 23:30Mis à jour

Impressions recueillies à l'issue de l'étape 2 du Rallye d'Italie, samedi.

Dani Sordo (Citroën WRT, 5e) : "Même avec les traces de Seb [Loeb, qui pasasit juste devant lui], je manquais de grip. La voiture glissait beaucoup et j'ai concédé du temps. J'ai essayé de modifier un peu mes réglages pour mieux négocier le deuxième passage où nous allions encore devoir nettoyer la chaussée. Je me suis battu toute l'après-midi. Cela n'a pas suffi. Nous ne sommes pas parvenus à reprendre du temps à nos adversaires. Cinquième sur la route dimanche, je vais, à mon tour, essayer de profiter d'une route "propre" pour retrouver ma place sur le podium. Nous n'abdiquons pas. Cinq spéciales nous attendent et la situation peut encore s'inverser".

Olivier Quesnel (Citroën WRT, directeur) : "En plaçant nos deux voitures en tête de la course samedi soir, on savait qu'on allait devoir lutter contre le balayage aujourd'hui. Durant les six spéciales programmées, nos deux équipages n'ont cessé de faire la trace pour nos adversaires. C'est la course ! Sébastien [Loeb] et Daniel [Elena]ont tout donné et ont réussi à conserver leur première place. C'est une belle satisfaction. Les 29.4 sec de marge qu'ils possèdent seront précieuses dimanche. Dani [Sordo] et Marc [Marti] ont connu plus de difficultés face aux contrariétés du jour. Ils devront s'appuyer sur leur bonne position de départ dimanche pour tenter de reprendre des places. Plus de 78 km de spéciale sont encore parcourir, la course n'est pas finie."

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, 2e ex aequo) : "J'ai bien profité de ma position sur la route mais j'ai aussi attaqué très fort. Pas de tactique dimanche : j'attaquerai le plus possible. Je serai 2e sur la route, ce n'est pas une bonne affaire mais c'est comme ça".

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 2e ex aequo) : "Je ne pouvais pas aller aussi vite que Jari-Matti, il a été fantastique mais je peux vous assurer que dimanche je vais essayer d'aller chercher la victoire, comme lui".

Malcolm Wilson (Ford WRT, directeur) : "On a montré qu'on avait les moyens de mettre la pression sur Loeb, donc on va continuer."

Sébastien Ogier (Citroën C2 Super 1600): "Nous sommes repartis ce matin grâce au système du SuperRally. En début de journée, avec notre position, la motivation n'était pas simple à trouver. Pourtant, peu à peu, j'ai réussi à adopter un rythme qui nous a permis de prendre du plaisir avec la C2. Je ne voulais pas commettre de faute. A la régulière, il était impossible d'espérer revenir dans les points et pourtant c'est ce qui s'est produit ! Notre objectif demain sera de continuer de rouler à la même cadence. Il y aura peut-être encore d'autres places à gagner…"

0
0