Citroën Communication

Pénalisé, Loeb passe 4e

Pénalisé, Loeb passe 4e
Par Eurosport

Le 24/05/2009 à 12:35Mis à jour

L'Italie 2009 ne restera décidemment pas un bon souvenir pour Sébastien Loeb (Citroën WRT). Le Français a perdu sa place sur le podium après l'arrivée pour un fait qui survenu samedi.

Arrivé 3e en Sardaigne, dimanche, au terme de la 6e manche du Mondial, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a finalement reculé au 4e rang au profit de Petter Solberg (Citroen Solberg) après avoir écopé d'une pénalité de deux minutes pour une entorse au règlement relatif à la sécurité.

En voyant les images embarquées de son changement de roue avant gauche, opéré en un temps record de 65 secondes avec son navigateur Daniel Elena samedi, dans l'ES11, les commissaires du Rallye d'Italie ont remarqué que les deux hommes n'avaient pas respecté une procédure intangible qui réclame de rouler en permanence avec les harnais bouclés dans une épreuve chronométrée.

"On a essayé d'optimiser le temps de changement de la roue" , a expliqué le quintuple champion du monde en titre, qui avait remporté les cinq premiers rallyes de la saison. "Effectivement, on ralentit, Daniel se détache, prend le cric et est près à sortir quand je m'arrête. Et puis, on change la roue… Règlementairement, ce n'est peut-être pas ce qu'il faut. C'est comme ça. On a essayé de tout optimiser. Quelque part, je n'estime pas avoir pris de risque. Je suis le premier à être concerné quand je suis dans la voiture, je n'ai pas envie de prendre un arbre sans avoir les harnais. Mais c'est le règlement...", a ajouté le pilote alsacien.

Il faut noter que ce n'est pas la première fois que Citroën WRT est controntée au problème. L'autre équipage de Satory, composé de Dani Sordo et Marc Marti, avait déjà été pénalisé lors d'un Rallye du Japon pour la même raison.

Dans cette affaire, il faut souligner deux choses. Premièrement, la clémence des commissaires qui auraient pu exclure l'équipage de la C4 N.1. Deuxièmement, Malcolm Wilson, directeur de Ford WRT, s'est abstenu de porter réclamation. Dans la situation d'incertitude que vit le WRC actuellement, qui ne sait pas encore exactement de quoi 2010 sera fait techniquement, le patron britannique n'a pas voulu rajouter une polémique malvenue.

0
0