AFP

"Je veux gagner cette épreuve"

"Je veux gagner cette épreuve"
Par Eurosport

Le 06/05/2011 à 23:43Mis à jour Le 08/05/2011 à 15:53

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l’étape 1 du Rallye d’Italie, vendredi.

Sébastien Loeb (Citroën WRT, leader) : "Je suis un peu surpris d’avoir été dans le coup vendredi. Les écarts sont bien marqués, mais j’estime que tout le monde est encore en lice pour la victoire. Le balayage aura plus d’influence demain et notre avance n’est théoriquement pas suffisante pour conserver l’avantage. Mais si nous parvenons à conserver un rythme similaire à celui d’aujourd’hui, nous aurons notre mot à dire."

Sébastien Ogier (Citroën WRT, 4e) : « Le bilan de cette étape pourrait être meilleur, mais il pourrait être pire quand on constate le nombre d’abandons. Nous avons pris la décision de passer en quatrième position dans l’intérêt de l’équipe, puisque nos adversaires ont perdu une voiture. Notre objectif est de nous battre pour la deuxième position. Nous sommes bien placés pour cela. Il faudra toutefois que nous parvenions à trouver un meilleur feeling pour attaquer un peu plus samedi. "

Petter Solberg (Citroën Solberg, 2e) : « Je suis heureux de ma position. J'ai perdu du temps à cause de mon problème de turbo ce matin. Je n'aurai jamais pensé me trouver à cette position. Je veux gagner cette épreuve et je vais continuer à attaquer. Malgré le problème que nous avons eu, la voiture fonctionne bien. Nous avons pris du plaisir. "

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 3e) : "Vendredi matin, ma position sur la route m’a aidé. Dans les portions larges et où le  revêtement était plutôt dur, je pouvais voir les traces laissées devant moi par Sébastien Loeb. J’ai été parfois trop prudent et d’autres fois trop rapide, mais il était difficile de rester dans la trajectoire de Loeb car ce n’était pas toujours la ligne que je voulais suivre. La crevaison est de ma faute. Je suis entré trop vite dans un virage étroit et j’ai heurté violemment le talus. Le pneu n’avait aucune chance de s’en sortir ! Je ne me suis pas arrêté pour changer de roue ce qui était la bonne option. Etre troisième constitue une bonne position pour l’étape de samedi dont je connais bien les spéciales. Pour moi, le rallye est encore loin d’être fini. "

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, abandon – ES2) : "Environ trois kilomètres après le départ de la première spéciale, mon équipier Miikka a mal interprété une note et je suis entré beaucoup trop vite dans un virage. J’ai essayé de freiner mais le revêtement était glissant et la voiture est partie en arrière dans le fossé avant de taper un mur. La voiture est revenue sur la route mais la direction avait souffert dans le choc. Nous avons poursuivi jusqu’à l’arrivée de la spéciale et nous avons tenté de réparer. Mais ne pouvions pas faire grand chose. Nous avons pris le départ de l’épreuve suivante mais la colonne de direction et le triangle de suspension, qui a cédé après 6 km,  étaient trop endommagés. Je ne blâme pas Miikka. J’ai commis beaucoup d’erreurs en tant que pilote et il arrive à tous les copilotes d’en commettre une un jour. Nous essayons d’être parfaits mais nous ne sommes que des humains. "

0
0