Loeb sûr, Solberg offensif

Loeb sûr, Solberg offensif
Par Eurosport

Le 11/07/2010 à 10:00Mis à jour Le 11/07/2010 à 10:12

Les Ford en échec stratégique samedi matin, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a attaqué avec discernement sur les piégeuses routes bulgares alors que Petter Solberg (Citroën Solberg) a fini sur les talons de Dani Sordo (Citroën WRT).

Sébastien Loeb a conforté son avance sur Dani Sordo et Petter Solberg, tous trois sur Citroën et chaussés des bons pneus sous la pluie matinale, tandis que Ford, pariant sur une météo plus clémente, a sombré au classement général, samedi, lors de la deuxième journée du rallye de Bulgarie.

"On était à 100% certain de notre choix. On utilise ces sources depuis de nombreuses années. On nous a dit 'il ne pleuvra plus', donc on est parti en pneu dur. On en paie le prix", déclarait samedi midi Malcom Wilson, en charge des rallyes chez Ford. Ses deux pilotes de pointe, les Finlandais Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala, venaient de perdre plus d'une minute dans l'ES5, longue seulement de 27 km.


A l'inverse, les Citroën, mieux renseignées sur le côté farceur des cumulo-nimbus dans cette région montagneuse à 70 km au sud de Sofia, voguaient sans difficulté dans la tourmente et le brouillard. "Il est vrai que le revêtement était sec sur la ligne de départ de l'ES5 mais au premier virage à gauche, la voiture a décroché car la route était déjà humide", a expliqué Sébastien Loeb. "On pouvait être hésitant au moment du choix de pneus car la 1re spéciale et la 3e étaient déclarées sèches et la 2e humide mais on a eu une bonne information au dernier moment: il allait pleuvoir sur la 1re. Apparemment Ford n'a pas bénéficié de ce conseil. On est donc parti en pneus soft", a-t-il ajouté.

Première Ford en 7e place

Sous des trombes d'eau, cinq Citroën ont donc pris les cinq premières places, suivies d'une Peugeot 307 WRC et ... de la première Ford aux mains de Miko Hirvonen, pointée à 1 minute 5 secondes de retard sur Loeb, qui venait de remporter sa cinquième spéciale sur autant de disputées depuis le début du rallye.

Dans l'ES6, Dani Sordo mettait fin au cavalier seul de son chef de file, en embuscade à 3,5 secondes derrière lui tandis que Latvala, 5e et Hirvonen, 7e n'abandonnaient cette fois "que" respectivement 12,6 sec et 19,5 sur un terrain séchant. Tous les espoirs de Ford pour éviter une catastrophe reposait alors sur l'ES7, de près de 25 km dont le revêtement était bien sec.

Face à une foule de spectateurs inattendue, les organisateurs du rallye en décidèrent autrement en annulant purement et simplement cette spéciale pour des raisons de sécurité. La deuxième partie de la journée ressembla ensuite un peu à la première mais avec des résultats moins définitifs. Voulant assurer sa première place, Loeb a repris le volant en début d'après-midi en gomme tendre sur la route qui avait fait tant de dégâts chez Ford dans la matinée. "Sur l'ES8 en raison d'un risque d'orage, on a assuré avec 4 pneus soft. Mais il n'a pas plu. Il a même fait chaud.", a expliqué le sextuple champion du monde. "En réalité on a fait un choix de sécurité. On savait que si la pluie ne venait pas on perdrait un peu de temps mais beaucoup moins qu'en faisant le choix inverse".

C'est ainsi que Sordo et Ogier - pneu dur à l'avant et tendre à l'arrière - ont attaqué toute l'après-midi avec deux pneus tendres de rechange dans la voiture "au cas où". "Avec ça dans le coffre, on ne peut pas piloter propre", a expliqué Sordo, toujours deuxième au classement général. L'Espagnol, à 40.5 secondes de Loeb est talonné à moins de 5 secondes par le Norvégien Petter Solberg qui s'est offert le luxe de remporter les trois spéciales de l'après-midi et de conforter sa troisième place avec une minute 20 secondes d'avance sur Ogier. Samedi, il fallait partir en pneus durs, mais l'après-midi seulement...

0
0