Etape 2 : Le film

Etape 2 : Le film
Par Eurosport

Le 04/08/2007 à 11:10Mis à jour

Les Finlandais sont intouchables sur leur terrain de jeu favori. Marcus Grönholm (Ford) et son coéquipier Mikko Hirvonen se détachent de Sébastien Loeb (Citröen).

ES12 Kaipolanvuori (13,46 km) : LOEB DEMARRE FORT

Relégué en troisème position au départ de cette journée, Sébastien Loeb (Citroen C4) a démarré tambour battant. Auteur du meilleur temps lors de cette spéciale démarrée à 7 heures du matin, le triple champion du monde prouve qu'il peut rivaliser avec les Finlandais. "Nous avons changé les réglages de la voiture, cela me convient mieux maintenant. Je continue à me battre", déclarait le Français. Les Ford de Marcus Grönholm et Mikko Hirvonen n'abandonnaient que 2.2 et 2.6 secondes. Peter Solberg (NOR) réveillait l'écurie Subaru avec une belle 4e place.

ES13 Juupajoki (22,14 km) : STOHL AU TAPIS

Cette première boucle de la 2e étape a été fatale à l'Autrichien Manfred Stohl (Citroën Xsara), parti en tonneaux mais sans dommage pour lui et sa copilote, Ilka Minor. Quant à Petter Solberg, il a rétrogradé au classement à cause de problèmes mécaniques sur sa Subaru Impreza. Devant, les Ford reprenaient leur marche en avant, Marcus Grönholm remportait cette spéciale avec 1.5 sec d'avance sur son coéquipier Mikko Hirvonen et 4.9 sec sur Loeb.

ES14 Ouninpohja 1 (33,01 km) : GRONHOLM ENCHAINE LES SCRATCH

Le Finlandais est dans une forme éblouisssante. Sur une étape de 33 kilomètres il prend de nouveau le meilleur sur son coéquipier Mikko Hirvonen (Ford). "C'était très glissant au début, j'ai été large dans beaucoup de virages", expliquait le grand Marcus. Mikko Hirvonen lachait 4.8 sec et Chris Atkinson était un heureux 3e à 5.5 sec. Il repoussait Sébastien Loeb (Citroen C4) à une piètre 4e place. "Les choses ne se passent pas comme je le veux. La première partie de piste était très glissante et j'ai perdu beaucoup de grip dans les virages rapides. En milieu de spéciale c'était mieux, mais j'ai perdu beaucoup trop de temps au début", déclarait le Français qui laissait 6.9 sec dans la bagarre.

ES15 Leustu (21,27 km) : SOLBERG ABANDONNE A SON TOUR

Peter Solberg (NOR/Subaru) avait beaucoup de mal à suivre le rythme de ce rallye malgé une Subaru censée à terme le rapprocher des meilleurs. Victime de problèmes mécaniques, il abandonnait finalement en fin de spéciale, déclarant sa voiture "inconduisible". Une nouvelle déconvenue pour le team Subaru WRT. Marcus Grönholm (Ford) fait de nouveau parler la poudre et réalise de nouveau le scratch sur cette 15e spéciale. Il devance une nouvelle fois son coéquipier Mikko Hirvonen (Ford) et Sébastien Loeb (Citröen C4) qui se défend bien mais perd régulièrement du terrain. Le Français laisse encore 5.2 sec à son rival et 2.8 à Hirvonen. "Je continue de pousser mais il n'y a rien à faire face aux Ford. Je suis déçu pour Dani", déclarait Loeb un peu dépité. L'indéboulonnable leader du classement général est pluôt tranquille: "C'est OK, je sais que j'ai un peu de marge sur Mikko mais il est très bon et je n'ai pas pu accentuer mon avance", expliquait Gronholm.

Qui va pouvoir contester la supprématie de Marcus Grönholm (Ford). A priori personne. Le Finlandais réalise son 4e temps scratch de la journée et reprend 3 sec à Hirvonen et 4.8 à Loeb. Le chef de file de Ford est à fond: "Je ne peux pas vraiment aller plus vite, et je dois donc avoir un oeil sur Mikko qui est très rapide ", constatait Grönholm. Derrière la lutte s'organise mais la bagarre fait place à l'écoeurement. "Si j'arrive à grapiller un peu de temps, ce ne sera jamais assez pour revenir sur Marcus. Je ne suis pas heureux de mon pilotage", explique Hirvonen. Même discours chez Sébastien Loeb qui ne trouve pas de solutions. "Quand je rentre dans la spéciale je ne sais pas comment aller plus vite, mais à priori c'est possible", expliquait le Français, désabusé, et sans grand espoir quant à la victoire finale.

ES17 Ehikki 1 (14,88 km) : LA BALADE DE GRONHOLM

Les spéciales se suivent et se ressemblent sur ce rallye. Le trio infernal est de nouveau en haut des chronos. Marcus Grönholm (Ford) a encore dominé cette spéciale, passant encore 4 secondes à son coéquipier Mikko Hirvonen qui réalise une belle course. Sébastien Loeb (Citröen C4) est le troisième larron, à 4,3 sec de Grönholm mais à 44 secondes au général. Un gouffre que le triple champion du monde ne pourra combler à la régulière.

ES18 Himos (18,56 km) : LES FORD EN FETE

"C'est bon", déclarait Marcus Grönholm (Ford) à la fin de cette spéciale. Le Finlandais vole sur la piste finlandaise. Son coéquipier Mikko Hirvonen (Ford) est à l'affut, à 1 seconde. "Nous manquons de temps et de spéciales pour remonter, je me concentre maintenant sur Sébastien, que je dois laisser derrière moi, mais il y a quand même un certain écart", expliquait le jeune Finlandais. Henning Solberg (Ford) complète le triplé Ford à 6 sec: "C'était très glissant et il y avait beaucoup de graviers sur l'extérieur. Je vais tenter de garder ma position, plus que deux spéciales ", déclarait le Norvégien. Enfin Sébastien Loeb (Citöen) abandonnait 8,7 sec dans cette étape. "J'ai fait un tout droit et j'ai dû revenir sur la route pour reprendre le tracé. C'est l'histoire de 5 sec mais quand vous êtes à 40...cela ne marche pas comme je veux", déclarait Loeb.

Le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford), 2e du classement général a enfin remporté une spéciale dans cette deuxième journée. Il devance son coéquipier Marcus Grönholm (Ford) de 0,6 sec et Sébastien Loeb (Citröen C4) de 2,9 sec. La surprise est venue de Jan Kopecky, le Tchèque au volant de sa Skoda prenant une belle 6e place à 16 sec du leader.

ES20 Surkee (14,89km) : HIRVONEN FINIT FORT

Nouveau scratch pour le deuxième Finlandais de Ford. "Je suis réellement satisfait, même si Marcus a pratiquement été toujours plus rapide que moi. L'écart entre nous n'est pas très grand", déclarait plein de confiance Hirvonen. Il devance Marcus Grönholm (Ford) de 0,5 sec. Une bien belle journée pour le leader du classement général qui a accru son avance au général sur ses principaux adversaires et notamment Sébastien Loeb (Citröen C4). "J'ai tout tenté pendant cette journée, masi c'était impossible de revenir sur les Ford. Nous allons faire quelques essais pour la prochaine fois et tenter de garder cette 3e place", déclarait le Français. Cette étape ne fait que confirmer la main mise des Ford sur ce rallye.

0
0