AFP

Loeb, priorité aux titres

Loeb, priorité aux titres
Par Eurosport

Le 22/07/2011 à 16:30Mis à jour Le 22/07/2011 à 17:15

En tête du Mondial 2011, Sébastien Loeb (Citroën WRT) aborde le Rallye de Finlande avec prudence. L'Alsacien, vainqueur de l'épreuve en 2008, n'est pas prêt à prendre tous les risques pour s'imposer. "La victoire en Finlande n’est pas un objectif absolu", avance-t-il.

Dernier pilote non scandinave à avoir remporté le Rallye de Finlande, Sébastien Loeb (Citroën WRT) connait bien les risques qu'il faut prendre pour s'imposer au Rallye des "1000 Lacs". En 2008, l'Alsacien avait triomphé devant Mikko Hirvonen pour neuf petites secondes après 340 km de spéciales. Seize ans après Didier Auriol (1992), il était devenu le deuxième Français à s'imposer en Finlande. Une victoire qui lui avait permis de se relancer dans sa course au titre Mondial qu'il décrocha quelques mois plus tard.

Trois ans après, Loeb a ajouté autant de titres à son palmarès. Le septuple champion du monde a vieilli aussi, s'est assagi peut-être un peu. Et il a déjà accroché cette épreuve à son palmarès. "Les titres en fin de saison restent la priorité, reconnait celui qui se présente en position de leader à Jyväskylä. La victoire en Finlande n’est pas un objectif absolu. Selon mes sensations, je verrai où placer le curseur d’attaque. Jusqu’ici, je me sens très à l’aise sur la terre avec la DS3 WRC. Si ce sentiment se confirme en Finlande, cela peut me donner un petit surplus de confiance."

Face à une meute de pilotes finlandais - ils sont sept à être inscrits en WRC -, Loeb sait que la tâche ne sera pas aisée. "Nous allons affronter une concurrence hyper motivée, prête à défendre son terrain", souligne l'Alsacien, 146 points au compteur, qui reconnait ne pas être plus à l'aise que ça en Finlande. "Ce n’est pas le terrain que je préfère. Pour moi, ce n’est pas sur ces routes que le pilotage est le plus naturel… En revanche, les Finlandais y sont plus à l’aise. Ils ont sans doute l’impression de prendre moins de risques dans un environnement qu’ils connaissent parfaitement. Je me souviens que j’avais dû ‘dégoupiller’ à 200% pour m’imposer sur ce rallye." C'était en 2008 et Loeb n'avait encore jamais gagné en Finlande. Autre temps, autre objectif.

0
0