Mission accomplie pour Elfyn Evans. En simposant dimanche sur le rallye de Finlande, il a considérablement réduit son retard sur Sébastien Ogier, cinquième de l'épreuve mais toujours leader au classement du championnat du monde. Sur des routes finlandaises parfois étroites, le pilote Toyota est parvenu à résister aux attaques de son dauphin, l'Estonien Ott Tänak (Hyundai), champion du monde 2019 et désormais hors course pour le titre. L'Irlandais Craig Breen (Hyundai) complète le podium à plus de 40 secondes.
"Nous avions une bonne position sur la route vendredi et nous avons pris la tête samedi. Je suis vraiment heureux de pouvoir donner à l'équipe (basée à Jyvaskylä) une victoire sur son rallye national", s'est félicité le vainqueur à l'arrivée de la Power Stage où il a raflé cinq points de bonus.
A l'issue de sa deuxième victoire de la saison, après le Portugal, Evans remonte à 24 unités d'Ogier. Les pilotes Toyota sont les deux derniers prétendants au titre, à deux manches de la fin de saison. Avec soixante points maximum à attribuer en Espagne (du 14 au 17 octobre) et à Monza en Italie (du 19 au 21 novembre), cette différence n'est pas négligeable pour le pilote français.
Rallye de Finlande
Evans devant un Tänak à l'attaque, Ogier chanceux 5e
02/10/2021 À 22:45
Elle n'est pas non plus rédhibitoire pour Evans, un abandon étant vite arrivé: Thierry Neuville (Hyundai), 3e du classement avant la Finlande, a abandonné tout espoir de titre samedi. Si les chances du Belge d'être sacré à l'issue de la saison étaient assez faibles, un problème de radiateur sur l'ES14 est venu enterrer ses derniers espoirs. Le Belge a dû abandonner. Même déception pour le local de l'épreuve, le jeune Finlandais Kalle Rovanperä, 21 ans vendredi, contraint à l'abandon samedi après une sortie de route. Le pilote Toyota, comme Neuville, n'est plus en course pour le titre mondial.

Ogier en quête d'un 8e sacre

Ogier, 5e à l'issue de l'épreuve, avait mathématiquement une première occasion de s'offrir un huitième sacre mondial dès ce week-end, même si les chances étaient minces. "Le seul mauvais résultat serait de faire un zéro, le reste serait un résultat malgré tout correct dans l'optique du championnat", s'était rassuré le pilote Toyota avant le départ. Il a marqué dix points à l'issue de la course.
Pour être titré au coeur des forêts finlandaises, il aurait fallu "un gros concours de circonstances", selon l'intéressé. L'objectif du week-end était surtout de "marquer des gros points, histoire d'avoir cette vraie première balle de match en Espagne", où il a obtenu le titre mondial en 2014 et 2016.
L'autre Français en compétition, Adrien Fourmaux (Ford) et son nouveau co-pilote Alexandre Coria, ont terminé l'épreuve à la 7e place. Au championnat du monde des constructeurs, Toyota reste en tête avec 441 points, devant Hyundai, à 380 points. Avec deux pilotes sur le podium, le constructeur coréen a réalisé une belle opération sur les terres de sa grande rivale, installée en Finlande et dirigée par un Finlandais, l'ancien pilote Jari-Matti Latvala.
Le rallye de Finlande, annulé en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, s'est pour la première fois déroulé en octobre et non en plein été afin d'assurer la présence des nombreux fans finlandais en bord de piste à l'occasion de son 70e anniversaire.
Rallye de Finlande
Ogier gagne une place, Evans creuse l'écart
02/10/2021 À 10:16
Rallye de Finlande
Breen domine les débats, Ogier seulement septième
01/10/2021 À 18:08