Loriaux : "Latvala meilleur qu'Hirvonen"

Loriaux : "Latvala meilleur qu'Hirvonen"
Par Eurosport

Le 29/09/2011 à 17:11Mis à jour Le 29/09/2011 à 22:03

Christian Loriaux, directeur technique de Ford WRT, n'attendait pas son pilote Mikko Hirvonen à 15 points de Sébastien Loeb (Citroën) après dix rallyes. Néanmoins, Jari-Matti Latvala reste selon lui le plus rapide de l'équipe.

Christian Loriaux est comme on dit un "bon client". Esprit libre, volubile, le Belge n'hésite jamais à aller aux frontières du politiquement correcte pour livrer sa pensée. Ainsi, il se demande comment Mikko Hirvonen peut encore être dans la course au titre cette année, à la tête de 181 points, coincé entre les duettistes de Citroën WRT, le n°1 mondial Sébastien Loeb (196) et le n°3 mondial Sébastien Ogier (167). Pour lui, il s'agit d'une situation flatteuse et il est urgent de ne pas s'emballer. "Je ne dis pas qu'on fait une croix sur le championnat. Si Seb [Loeb] abandonne sur l'un des trois derniers rallyes et que Mikko le gagne, Mikko se retrouvera en tête. Mais bon, à la régulière, avec deux rallyes sur asphalte, Seb sera champion...", tranche le directeur technique de Ford WRT.

Concrètement, comment en est-on arrivé là ? "C'est simple, Mikko se retrouve à 15 points de Loeb car Citroën n'a pas nommé de pilote n°1. Ogier a donc pris des points à Loeb ", explique-t-il. Depuis le Rallye d'Allemagne, c'est réglé. Ou presque, car une crevaison a finalement rangé Loeb derrière Ogier. Mais en Australie, ce dernier a bien fait allégeance; s'inclinant pour offrir la 10e place et le point qui va avec. Sait-on jamais, il aura peut-être son importance à l'heure des comptes.

"Des pilotes impossibles à calmer comme Latvala et Ogier"

Ford WRT

Victorieux à la régulière en Suède, héritier de la malchance des Français sur un sol australien très piégeur, Hirvonen compte donc deux succès contre quatre chacun à l'Alsacien et au Gapençais. A-t-il fait des prouesses ? Loin de là, aux dires du technicien à l'Ovale bleu : "Mikko n'a pas eu tellement de malchance cette saison, au contraire de Jari-Matti, qui pour moi a été plus rapide, quasiment partout si vous regardez bien. C'est vrai, il a aussi fait des erreurs. C'est comme ça : il y a des pilotes impossibles à calmer comme Jari-Matti, Sébastien [Ogier] et probablement Tanak. Mais vous savez, Marcus était un mec absolument fantastique au volant, très charmant dans la vie, qui mettait le casque et parfois disjonctait. Comme en Irlande, en 2007 (il est en tête et tape alors que Loeb roule avec un amortisseur cassé). Ce sont des gars hyper compétitifs qui veulent tout gagner..."

Latvala et ses 15 paires de lunettes

Latvala est donc un esprit bouillonnant, qui change moins radicalement son set-up qu'auparavant, pour un oui ou pour un non. Mais il demeure rongé par l'indécision, jusque dans des détails cocasses. "Il y a deux ans, ici, il avait quinze paires de lunettes à verres teintés et se posait la question de savoir lesquelles prendre pour courir. Je lui disais : Oublie, roule !", raconte l'employé de l'équipe de Cumbria.

Ford WRT

La conclusion de 2011 reste à écrire et le Francophone ne désarme pas. "Ici, on peut faire de bons temps", prévient-il. "La voiture est plus compétitive sur l'asphalte qu'en 2009 et en 2010 (avec la Focus). Mais Loeb est spécialiste de cette surface - il est spécialiste partout en fait - et on va avoir du mal. Nos réglages en Allemagne n'étaient pas bons. Ce qui fait gagner, c'est la régularité : un pilote peut être plus rapide à un endroit et se louper deux virages plus loin. A la régulière, celui qui gagne n'est pas celui qui est forcément le plus vite quelque part, mais le deuxième plus vite partout." C'est aussi celui qui sait refreiner ses ardeurs, éviter par exemple de couper les virages. En Allemagne, Latvala avait été l'un des trois pilotes à concentrer près de 60% des crevaisons. A cause de ce travers, mais aussi d'un pneu "plus faible" que l'an passé. Et Loriaux de se demander si le Nordique a bien retenu la leçon : "Les Finlandais roulent de plus en plus propre, comme tout le monde aujourd'hui. Mais sur la longueur du rallye, je crois qu'on prendra plus de crevaisons que les autres."

0
0